CHILI : Randonnées au parc Torres del Paine

Le Chili est un pays magnifique qui abrite des paysages d’une grande diversité. Parmi les nombreux joyaux que compte le pays, celui qui attire le plus d’aventuriers est sans doute le parc national Torres del Paine. Je vous en ai déjà parlé à l’occasion de mon tour du monde et de mon coup de cœur pour le lac Pehoe… Mais suite aux nombreuses demandes des internautes, je complète par un article plus général sur les possibilités de randonnées dans ce parc.

Torres del Paine : un parc préservé et sauvage

Au sud du Chili, dans la fameuse Patagonie australe, le parc Torres del Paine se situe dans la région XII, joliment appelée Ultima Esperanza. Il s’étend sur 181 hectares de terre vierge immense et sauvage qui lui a valu d’être classé Réserve de Biosphère par l’Unesco en 1978. Il est conseillé de s’y rendre en été, c’est-à-dire entre janvier et mars, pour pouvoir profiter d’une température maximale de 20 degrés en journée et rendre agréable les randonnées quelque peu sportives. Et croyez-moi, même à cette époque, les nuits sont assez glaciales !
Vous y rencontrerez alors de nombreux lacs multicolores qui s’enchevêtrent dans les fjords du sud de la Patagonie, des hautes montagnes toisant de leur sommet les innombrables forêts du territoire, ainsi que des animaux exotiques partageant leur habitat. Au cœur de cet endroit majestueux, tout un écosystème se développe encore préservé des marées humaines. Le vent toujours présent et capricieux, les forêts parfois décimées, parfois denses, les rivières sages ou agitées, les glaciers imposants et mystérieux… nous sommes bien au cœur de la nature sauvage, celle qui nous rend plus humble et attentif au moindre signe de vie et de confort !
Jour après jour, randonnée après randonnée, ce milieu devient de plus en plus familier… ou de plus en plus inhospitalier, selon que l’on réussisse ou non à s’y fondre et à apprécier sa rudesse. Lorsque le soleil apparaît, tout ce monde sauvage devient enchanteresse, les multiples couleurs se mêlent et offrent un tableau jamais égalé, même le vent semble s’atténuer!  Une fois bien acclimaté, il est possible de repérer quelques espèces typiques de la région. Le puma vit au Torres del Paine depuis toujours, alternant lieu paisible et terrain de chasse. Le huemul, petit cerf des Andes, cohabite avec les guanacos, les flamands ou encore les majestueux condors.

GT-torres-del-paine-4

Le massif du Paine s’étend sur 24 km de long et 13 km de large. On y distingue notamment le Cerro Paine Grande, avec ses quatre sommets dont le plus haut s’élève à 3 050 m… Mais ce sont surtout les trois sommets des Cornes du Paine qui attirent les sportifs en quête de dépaysement total, trois célèbres tours de granit s’élèvant dans le ciel. La tour centrale (2.800 m), la tour Nord (2.600 m) et la plus haute, la tour Sud (2.850 m), se caractérisent par leur différence de couleur, du plus claire au centre au plus foncé à la base et au sommet.

GT-torres-del-paine-3

Torres del Paine : itinéraires et conseils de trekkers

Quelques idées d’itinéraires de tout niveau…

Circuit Paine
Trek de 10 jours. Ce circuit fait le tour du massif du Paine et est l’un des plus longs proposés puisqu’il s’étend sur une dizaine de jours. Il demande une certaine endurance de la part des randonneurs qui dorment chaque nuit dans des campements ou refuges à des altitudes différentes. Loin de tout, vous êtes plongés au cœur d’une nature époustouflante pendant plus d’une semaine…à privilégier si vous en avez le temps.

GT-torres-del-paine-2

Circuit Paine W
Trek de 5 jours. Vous vous aventurez au cœur du massif Paine, jusqu’au pied des fameuses tours du Paine. Lors du parcours, les sentiers longent des lacs comme Grey ou Pehoe, aux couleurs extraordinaires.
Une superbe description de ce parcours sur le blog des LoveTrotters.

Circuit Glacier Dickson
Trek de 3 jours. Vous partez du poste des gardes de Laguna Amarga situé à l’est du massif, et effectuez une marche d’environ 5 heures sur le plateau qui longe le massif. Après avoir rejoint le refuge Serón, vous continuez le trekking le lendemain pour une marche de 3 heures, puis 3 heures le sur-lendemain, de quoi vous ouvrir l’appétit pour rejoindre le superbe glacier Dickson.

Circuit au pied des Tours
Randonnée à la journée. Ce parcours vous emmène sur un chemin carrossable de 7 km qui rejoint la superbe estancia Cerro Paine. Vous devez encore grimper quelques 4 bonnes heures pour arriver au pied des tours, à 600 m d’altitude. Le spectacle est époustouflant lorsque vous avez devant vous les grandes tours qui s’imposent comme un géant surgi de terre.

Circuit Glacier Grey
Randonnée à la journée. Depuis le refuge Pehoe, il vous faut 3h30 pour longer le lac Grey et vous rendre jusqu’au glacier. Comptez une bonne journée aller-retour si vous voulez prendre le temps d’observer la somptueuse nature et la faune qui vous entoure.

Circuit Laguna Verde
Randonnée d’1/2 journée. Cette excursion fait partie des circuits les plus accessibles. Le sentier suit les berges de la charmante Laguna Verde, l’un des nombreux lacs du parc, connue pour ses couleurs oscillant entre le vert et le turquoise. C’est une randonnée facile et ressourçante pour prendre l’air et se détendre.

Et le logement ?
Les trekkers privilégieront les campements pour avoir le bonheur de planter sa tente au pied du glacier Grey ou dans des endroits totalement isolés. Deux options s’offrent alors à vous.
La première est le camping payant, à proximité des refuges, avec possibilité de profiter des douches et sanitaires, parfois d’une petite épicerie, et de louer le matériel de bivouac sur place.

GT-glacier-grey

La seconde option est le camping gratuit sauvage, sur des campements isolés et dépourvus de toute installation. Il faut bien-sûr être totalement autonome mais quel bonheur de bivouaquer en pleine nature avec les animaux comme seuls compagnons…
GT-torres-del-paine-6Pour les réfractaires au camping ou aux nuits froides prêts à payer plus cher pour davantage de confort (environ 50$/nuit pour un lit en dortoir), il y a également quelques refuges dans le parc. Ils offrent tout le confort espéré du randonneur, y compris la possibilité de se restaurer, mais pensez à réserver à l’avance. Gros bémol, votre itinéraire sera limité par la contrainte des nuits en refuge car il n’y en a pas partout dans le parc.
Ultime option : passer la nuit dans l’une des typiques estancias du parc. Anciennement grandes fermes d’élevage de moutons, certaines estancias se sont reconverties dans l’accueil de visiteurs, vous donnant l’occasion de rencontrer les habitants de la région et leur mode de vie aux traditions encore intactes.

→ Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de l´agence de tourisme Chile Excepción.

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

2 Commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge