Congé sabbatique : que faut-il en penser ?

Le congé sabbatique est un congé qui suspend temporairement le contrat de travail pour convenance personnelle, pour une durée comprise entre 6 et 11 mois. Tout salarié du secteur privé peut en bénéficier à condition d’avoir travaillé pendant 6 ans, dont 36 mois consécutifs dans l’entreprise qui l’emploie au moment de la demande.
Tout savoir sur le congé sabbatique : modalités détaillées sur le site du service public.

Le congé sabbatique : un frein à la carrière ?

conge-sabbatique-carriereBien que de plus en plus répandu, le congé sabbatique reste marginal dans les entreprises françaises, et il n’existe aucune statistique le concernant. Il m’est donc difficile de rassurer ceux qui me demandent comment il est perçu par les chefs d’entreprise et s’il ne sera pas un frein à leur carrière.
Etre en congé signifierait ne pas être actif, et ne pas être actif est inconcevable, même temporairement, dans une société où l’ennui rime avec déprime et la lenteur avec inefficacité.
Que penser alors des suédois et leur tradition de congé sabbatique pour les jeunes avant d’entrer dans la vie active ? En 2005, le gouvernement suédois permettait aux salariés de bénéficier d’un congés sabbatique de 3 à 12 mois indemnisé à hauteur de 85% des allocations chômage. Oui, vous lisez bien : cette initiative, en remplaçant le salarié par un chômeur, devait permettre de réduire le chômage sans avoir à réduire le temps de travail. Durant ce congé sabbatique, les Suédois peuvent faire à peu près tout ce qu’ils veulent : se consacrer à leurs loisirs, à leur famille, voyager, suivre une formation ou créer leur propre entreprise.
Mais, revenons en France…

Le congé sabbatique : une pause bénéfique ?

conge-sabbatique-breakLa demande de congé ne nécessite pas d’être justifiée par le salarié : il est donc libre d’utiliser ce droit pour convenances personnelles, sans objectif particulier ni indicateur de réussite ! Au bout de plusieurs années de travail, il peut en effet être bénéfique de prendre du temps pour soi afin d’envisager l’avenir en adéquation avec ses aspirations, sans pour autant se marginaliser.
« La plupart des personnes qui prennent un an de congé reviennent dans leur entreprise et reprennent leur vie là où ils l’avaient laissée » (Didier Jéhanno, président de l’association Aventure du Bout du Monde).
Personnellement, je pense que, même sans grand projet, un tour du monde est un enrichissement personnel certain, tant par la connaissance de soi qu’elle apporte que par l’ouverture aux autres cultures à laquelle elle oblige. Est-il plus courageux de prendre la route ou de poursuivre un chemin tout tracé ? Est-il plus gratifiant de se faire comprendre au milieu d’un marché du Sichuan ou par une assistance de managers cravatés parlant la même langue ? Chacun apportera sa propre réponse mais personne ne peut nier qu’il faut une certaine dose d’énergie, de bravoure et d’audace pour faire un tour du monde. Valeurs également bien utiles dans le monde du travail.

Le congé sabbatique : une expérience à valoriser ?

conge-sabbatique-valoriseCe qui compte finalement, c’est la motivation. Vous êtes convaincus qu’un tour du monde est une expérience enrichissante, vos interlocuteurs le seront aussi. Il faudra aider les sceptiques à s’en apercevoir en mettant en évidence ce que cette aventure vous a apporté sur les plans humain et organisationnel et en quoi ces nouveaux atouts vous permettent d’être plus performant en entreprise. La recherche de financement ou de sponsor, la gestion de projet, la réalisation d’un blog, d’un livre ou d’un photobook, la gestion de budgets prévisionnels, la maîtrise des langues, la capacité à se sortir d’épreuves jugées insurmontables, l’autonomie, l’ouverture d’esprit, sont autant de compétences appréciées par les employeurs.
Un congés sabbatique, ce n’est pas un trou dans son CV mais une expérience enrichissante à valoriser.
Pour finir de rassurer votre employeur, afin qu’il ne vous imagine pas sauter dans un avion à la première occasion, montrez lui que cette aventure est derrière vous et que votre projet professionnel prime désormais.
Sachez de plus que beaucoup de grandes sociétés apportent volontiers leur soutien à des projets personnels à visée humanitaire, sportive, et même pour un voyage au bout du monde.

Quelques conseils supplémentaires une fois votre décision prise :

  • Assumez votre choix,
  • Parlez-en à votre entourage,
  • Trouvez un fil rouge ou un projet motivant,
  • Planifiez toutes les étapes (avant, après, pendant),
  • Budgétez votre projet,
  • Profitez,
  • Anticipez le retour.

 

Vous aimerez aussi : Tour du Monde, pourquoi pas vous ?

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge