Défi “Un geste écocitoyen par mois”, cap ou pas cap ?

Le Constat, ou comment j’ai décidé de devenir écocitoyen…

Alors que la COP21 s’achève au Bourget sans que nous ne sachions vraiment si elle est un échec ou un espoir pour la préservation de la planète, les températures restent historiquement douces en France (15 à 20°C dans le sud du pays le 31/12/15), la neige tarde à arriver sur les massifs obligeant certaines stations à la faire venir par hélicoptère, et les arbres continuent à bourgeonner…

Certains signes ne trompent plus,
certains messages alarmants de la nature valent mieux que tous les grands discours.

C’est le cas de la Mer de Glace, plus grand glacier de France, qui perd chaque année de 4 à 6 mètres d’épaisseur et une trentaine de mètres en longueur… Le meilleur témoin de cette fonte accélérée des glaces est l’escalier reliant la gare d’accès du Montenvers au glacier (grotte). Il court le long de la falaise de granit et s’allonge d’année en année. Au panneau “Niveau du glacier en 1985”, il faut se pencher pour apercevoir la glace une centaine de mètres plus bas, presque invisible sous l’amas de rochers gris qui ont remplacé le manteau neigeux. Plus de 400 marches ont ainsi été ajoutées, en moyenne 15 de plus chaque année pour  atteindre le glacier dont le niveau baisse d’environ 5 mètres par an.

écocitoyen-merdeglace-1998JUIN 1998

écocitoyen-merdeglace-2012JUIN 2012

écocitoyen-mer-de-glace

Réchauffement climatique, empreinte écologique, geste écocitoyen…
et moi et moi et moi…

  « Le Monde est la résultante de nos gestes individuels »

Partant de cette citation de Laurent Gounelle et, je l’avoue, un peu lasse d’attendre que les politiques et industriels prennent de vraies mesures en faveur de l’environnement, je décide simplement de contribuer à mon échelle au respect de la planète. A défaut de changer le monde, je peux changer mes propres comportements, analyser quelles sont les actions plus écologiques à mettre en œuvre dans mon quotidien, partager avec d’autres écocitoyens pour élargir le réseau et trouver de nouvelles idées, générer de nouvelles initiatives, et qui sait… provoquer une réaction en chaîne salutaire !

Je suis prête… mais par où commencer ?

Premier exercice intéressant : calculer sa propre empreinte écologique.
Pour cela, WWF met en ligne un calculateur composé de 11 questions simples et en moins de 10 minutes, j’apprends que mon empreinte écologique est de 3,1 hectares (décembre 2015),
bien au-dessus de la moyenne “soutenable” qui est de 1,8 hectares par personne. Et moi qui croyais être sensibilisée ! Je privilégie déjà le bus et le vélo à la voiture, habite dans un immeuble BBC, trie mes ordures, fais attention aux consommations d’eau et d’énergie, … mais voilà, je l’avoue, je prends l’avion plusieurs fois par an, et ça, c’est fatal pour la planète !
L’empreinte écologique est actuellement évaluée à :
• 5,6 hectares en France,
• 9,6 hectares aux États-Unis,
• 1,1 en Afrique,
• 2,2 en moyenne dans le monde.

Et maintenant, qu’est-ce que je fais ?
J’essaie de mettre de l’ordre dans la multitude de conseils et gestes écologiques fournis par les médias et sur internet et les range en 5 catégories :
• Diminuer la consommation d’énergie
• Diminuer la consommation d’eau
• Diminuer les déchets et recycler
• Privilégier des transports non polluants
• Préserver la biodiversité

Pour chaque catégorie, je me rends compte qu’il existe des dizaines de gestes écologiques pouvant être réalisés, en fonction du mode de vie de chacun et de l’importance que prend la préservation de l’environnement dans cette vie. Je me mets à vouloir changer tous les appareils ménagers, investir dans une citerne de récupération d’eau de pluie et un bac à compost, ne plus acheter aucun produit avec emballage, faire un potager, utiliser des couches lavables… mais voilà, tout n’est pas réalisable ! Ou du moins pas tout d’un coup… alors quoi, on baisse les bras ?
NON… Premières qualités de l’écocitoyen : inventivité et persévérance !

A partir de Janvier 2016, chaque mois (ou plus souvent), j’analyse un geste écologique et tente de le mettre en œuvre au quotidien.
J’évalue son efficacité et le teste plusieurs semaines avant de l’intégrer à mon mode de vie ou de l’abandonner. Dans tous les cas, j’explique les raisons de mon choix. Chacun peut alors commenter et proposer d’autres alternatives.
Ces gestes sont classés en 3 listes : les gestes mis en œuvre au quotidien, les gestes testé puis abandonnés, les gestes analysés mais son retenus.


Gestes écocitoyens mis en œuvre

• Geste écocitoyen #1 : installer un bac à compost sur ma terrasse
• Geste écocitoyen #2 : ne plus jeter les objets du quotidien
• Geste écocitoyen #3 : zéro déchet, stop aux emballages inutiles
• Geste écocitoyen #4 : électricité solaire, le kit pour écocitoyen débutant
• Geste écocitoyen #5 : faire ses propres yaourts,
c’est bio et cela fait beaucoup moins d’emballage à jeter !
Geste écocitoyen #6 : limiter son impact environnemental en montagne  (Consoglobe : 5 règles d’or)
• Geste écocitoyen #7 : utiliser des produits de soin naturel
Nos gestes d’hygiène et de beauté de tous les jours, au travers des produits que nous utilisons, ont un impact sur notre corps et notre santé mais aussi sur l’environnement ! Pour en savoir plus, je décide d’organiser un atelier à domicile et de réunir mes amis autour d’un animatrice expérimentée.
• Geste écocitoyen #8 : réaliser une lessive maison bio et écologique
• Geste écocitoyen #9 :
Sans Ma voiture pendant 2 mois
• Geste écocitoyen #10 : Acheter en vrac pour éviter les déchets
• Geste écocitoyen #11 : Pain, biscuits, gâteaux, faits maison
• Geste écocitoyen #12 : Cuisiner des produits frais


Gestes écocitoyens testés et abandonnés

  • Baisser le chauffage
    Les 2/3 de l’énergie consommée chez soi provient du chauffage et de l’eau chaude. Sachant que chaque degré supplémentaire de chaleur occasionne 10% d’énergie consommée en plus, il parait facile d’amoindrir le réchauffement climatique en ramenant la température à 20°C, voire 18°C dans les chambres. J’ai testé… et rien à faire, en-dessous de 21°C, j’ai froid même avec un pull ! ou alors il faut bouger toute la journée, mais voilà, le blogueur n’est pas toujours une personne mouvante…
    A défaut, je mets en place un thermostat qui permet de chauffer uniquement quand nous sommes présents et coupe systématiquement le chauffage lorsque je m’absente plus de 2 heures.
  • Limiter le gaspillage grâce à l’application Zéro-Gâchis
    un service gratuit qui propose aux utilisateurs des produits de consommation bientôt périmés à bas coûts en associant des distributeurs responsables, un service “gagnant-gagnant” entre magasins et consommateurs, en faveur de l’environnement.
    Je n’ai pas poursuivi l’expérience car trop peu de magasins concernés près de chez moi.

Gestes écocitoyens analysés mais non retenus

  • Utiliser des couches lavables et réutilisables
    Le caca de bébé, ça a beau être naturel, c’est tout de même un peu écœurant, alors plus vite il est jeté et mieux on se porte. Et allez donc demander à la crèche de participer à vos gestes écocitoyens !
  • Ne plus prendre l’avion
    Mon péché mignon dont je n’arrive pas à me passer pour cause d’addiction aux voyages. Et avec un petit garçon d’un an, mieux vaut que le trajet soit le plus court possible… alors les 8 heures de train pour me rendre à Amsterdam ou à Madrid, ce sera pour plus tard.

 

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

3 Commentaires

  • Répondre
    4 janvier 2016

    C’est intéressant de lire tes premiers essais.
    Pour le chauffage je suis incapable de baisser (mais je suis à 18 ou 19° selon les pièces). Faut dire que j’ai eu un entraînement l’année dernière dans une maison très mal chauffée où nous avions 17° quand nous avions de la chance. Par contre, j’avais lu que pour une absence de moins de 24h il ne fallait pas couper le chauffage mais seulement le baisser, car lorsqu’on le rallume ça consomme beaucoup. Donc moi je me contente de baisser un peu lorsque tout le monde sort.
    Et pour les couches lavables, notre bébé (qui n’en est plus un) était très rythmé. Donc on utilisait les couches lavables autant que possible, sauf la nuit, en balade ou pour l’heure du caca. Mais à défaut des couches lavables, tu peux laver les fesses lors du changement de couche avec des lingettes en tissus. Idem, coton à jeter pour le caca, tissus pour tout le reste.
    Bonne continuation.
    Tiphanya Articles récents…Mes petits marchés de Noël de décembreMy Profile

    • Répondre
      celine Auteur
      4 janvier 2016

      Merci Tiphanya,
      Mon appartement étant bien isolé, je pense que couper le chauffage ou le baisser lors de courtes absences revient au même mais j’étudierai volontiers ce phénomène prochainement.
      Quant aux lingettes en tissu, je mets en œuvre ton conseil dès aujourd’hui !
      A bientôt.
      celine Articles récents…Un geste écocitoyen par semaine, cap ou pas cap ?My Profile

  • Répondre
    Romain
    13 juin 2016

    Bonjour,

    Je proposerais deux actions qui sont plus que des “petits gestes”, des actions durables et qui très peu contraignantes.

    – Changer de banque : la Nef ou le Crédit Coopératif sont des banques éthiques qui ne financent pas de projets destructeurs de l’environnement.

    – Changer de fournisseur d’électricité : passer à Enercoop, un petit peu plus cher mais qui ne propose que de l’électricité d’origine renouvelable.

    Après ça bien sûr chaque geste compte comme vous l’avez dit, j’ajouterais boycotter la grande distribution pour privilégier le petit commerce, etc.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge