ÎLE DE PÂQUES : terre de rêve et de trek

Qui n’a jamais été fasciné par la légendaire mais mystérieuse île de Pâques ? par ses statues géantes moaï dressées vers le ciel et sur le dos desquelles figurent des pétroglyphes étranges, ses tablettes rongorongo énigmatiques et ses paysages aux couleurs claquantes…

« C’est un pays à moitié fantastique, une terre de rêve »
(Pierre Loti)

L’île de Pâques est une destination qui figure au top de ma to-do list. Elle me fascine autant qu’elle m’impressionne et je rêve d’y séjourner quelques jours ou semaines pour m’imprégner de son univers tout en alliant deux passions : le trekking et la photographie !

île de pâques monde

Trekking sur l’île de Pâques

Triangle de 162 km2 pour 4 500 habitants, l’île de Pâques est une des îles les plus isolées au monde, la plus éloignée de toute terre habitée. Les bien connues statues moaï en constituent le principal attrait touristique, mais l’ensemble de l’île offre de très beaux paysages et vaut la peine d’y consacrer quelques jours.
Amateurs de trekking, suivez Agathe, guide de Chile Excepción !

TREK #1 :  Ana Kai Tangata / Rano Kau / Orongo / Cabo Sur / Ahu Vinapu
13 km de marche, entre 4 et 5h
Depuis la capitale Hanga Roa, le trek commence en voiture par la visite du site d’Ana Kai Tangata, ou grottes et pics volcaniques se succèdent au grand enchantement des randonneurs.
C’est à l’intérieur d’une de ces grottes que se trouve une impressionnante fresque rupestre, vestige du culte de l’homme-oiseau. Elle date de plus de trois siècles mais les couleurs sont remarquablement bien conservées : rouge, blanc et noir se mêlent pour former une figure d’homme ailé. Selon la légende ce dernier aurait apporté sur l’île de Pâques un œuf qui donna vie aux humains.
L’aventure se poursuit ensuite à pied vers le cratère du volcan Rano Kau depuis lequel la vue est imprenable, puis le village d’Orongo, centre cérémoniel dédié à l’homme-oiseau.
Sur le chemin vers l’ahu Vinapu, on croise plusieurs pétroglyphes plus étonnants les uns que les autres. Enfin, on arrive au site d’ahu Vinapu qui présente une singularité : le mur est érigé à l’aide de pierres ajustées, rappelant le style inca.

Nota Globetrekkeuse : un « ahu » est une plate-forme cérémoniale constituée de pierres sur laquelle se dressent des statues moaï, généralement situé sur la côte de l’île face au rivage. On en compte 300 sur l’île pour 1042 statues.

île de pâques-moaï

TREK #2 : Péninsule Poike / Ahu Tongariki / Rano Raraku / Ahu Hanga Te Tenga
21 km de voiture jusqu’à la péninsule depuis Hanga Roa
13 km de marche, entre 4 et 5h
La première partie de journée est consacrée à la zone protégée de la péninsule Poike. Le contraste entre le bleu de l’eau et le rouge de la latérite offre au spectateur des paysages saisissants.
Le trek commence l’après-midi par la visite de l’ahu Tongariki, le centre cérémoniel le plus important de l’île où l’on dénombre 15 statues de plusieurs mètres de haut, dont la plus lourde existante.
On se dirige ensuite vers le site phare de l’île qu’est le volcan Rano Raraku. C’est une véritable carrière à ciel ouvert d’où ont été tirées les roches qui ont servi à sculpter la grande majorité des statues moaï de l’île et où l’on peut admirer 400 de ces œuvres inachevées.
La randonnée se termine en longeant la côte pour atteindre le site ahu Hanga Te Tenga qui abrite environ 15 autres moaï.

TREK #3 : Ahu Tepeu / Cabo Norte / Ahu Vai Tara Kai Ua / Plages Ana Kena et Ovahe
14 km de marche, 4h
33 km de voiture pour le retour sur Hanga Roa
A partir de l’ancien village de Tepeu, un trek est possible sur les versants du volcan Maunga Tere Vaka et permet de découvrir les sites archéologiques de l’ahu Maitaki Te Moa, l’ahu Vai Mata, l’ahu Papa Tekena et l’ahu Vai Tara Kai Ua.
On continue en beauté avec la magnifique plage de sable blanc Ana Kena, véritable plage de carte postale. Sur la route du retour vers Hanga Roa, on vous conseille de faire un crochet par la plage de sable rose Ovahe et par la baie d’Hanga Hoonu où se trouve le « nombril de la Terre ».

île de pâques paysage

Conseils pratiques pour accoster sur l’île de Pâques

Formalités : (idem que pour le Chili) Passeport, pas de visa si le séjour ne dépasse pas 90 jours.

Meilleure saison : octobre à avril (climat plus sec). Climat subtropical, chaud et humide mais tempéré par les brises.

Décalage horaire : – 8h en été, – 6h en hiver.

S’y rendre : par avion via Santiago de Chile (LAN Airlines).

Hébergement : en pensions, à réserver par téléphone ou mail. Prix négociables en basse saison ou pour un séjour supérieur à 4 jours.

Santé :  aucun vaccin obligatoire.
Prévoir un répulsif contre les moustiques, de la crème solaire et un collyre pour les yeux.

Budget :  du fait de son isolement, l’île de Pâques n’est pas approvisionnée régulièrement : un bateau vient deux fois par semaine pour les denrées alimentaires et trois fois par an pour le pétrole. La vie insulaire est donc assez onéreuse, compter le double des prix du reste du Chili.
Très peu de distributeurs sont présents sur l’île, ne pas oublier de retirer du liquide avant de partir.

Plus d’infos et proposition de séjour sur le site de Chile Excepción : Trekking et randonnée sur l’île de Pâques.

île de pâques moaï tete

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge