LADAKH : 5 étapes pour partir du bon pied…

Le Ladakh, situé en Himalaya au nord-ouest de l’Inde, reste une destination insolite et prisée des randonneurs. Vallée isolée perchée à plus de 3500 mètres d’altitude, le Ladakh occupe une position stratégique entre le Tibet, le Xinjiang chinois et le Pakistan. C’est pour cette raison que la région fut longtemps interdite aux visiteurs (ouverture du Ladakh au tourisme en 1974).
Compris entre 2 chaînes de montagne les plus hautes du Monde (Himalaya et Karakoram), vaste région constituée de plateaux désertiques où règne la sécheresse, le Ladakh est une région austère et minérale qui préserve la culture bouddhique. Dépaysement assuré…

Etape 1 – CHOISIR L’ITINERAIRE

itineraireAvant tout départ vers une destination insolite, j’ai pris l’habitude de jeter un coup d’œil sur le site du ministère des affaires étrangères (conseils aux voyageurs). Des fiches pays sont à disposition et régulièrement mises à jour, présentant les risques dans les différentes régions et des conseils avant de s’y rendre.

“L’Inde est un pays relativement sûr, dans lequel on peut voyager sans difficulté (5 millions de touristes par an)”.  Jusqu’ici, tout va bien !

Il est déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans la vallée du Cachemire (région située au nord-ouest du Jammu-Cachemire). Des touristes occidentaux y ont été enlevés et exécutés. L’accès aux zones frontalières avec le Pakistan est formellement déconseillé. Je me limiterai donc au Ladakh, région située au nord-est du Jammu-Cachemire…

Ladakh, Zanskar, la vallée de Nubra, le Rupshu ou la région de Purig : pas facile de savoir où aller sans connaître les lieux. Toutes ces régions ne sont pas accessibles sans permis et l’ascension d’un sommet de plus de 5000m est soumise à autorisation.
Je choisis donc (une fois n’est pas coutûme) de passer par une agence. Les circuits “liberté” proposés par Terdav semblent adaptés à mon besoin d’autonomie. Nous partons à 2, avec guide, porteur et cuisinier, tels les premiers explorateurs…
Le circuit débute à Leh, chef-lieu du Ladakh (3500m d’altitude). Après 2 jours d’acclimatation, le trek démarre de Rumtse et se dirige vers la région des grands lacs de l’est du Ladakh (lacs Kyagartso et Tsomoriri). 10 jours de trekking dans les hauts plateaux himalayens, entre 3 500 m et 5 450 m. Point culminant : le Kosur La.

Comment s’y rendre ?
avionEscale inévitable à Delhi, avant de nous envoler pour Leh. Les vols entre Delhi et Leh étant très fréquentés, il est préférable d’obtenir un billet confirmé en France.
Nous profiterons de l’escale à Delhi pour tenter de visiter le Taj Mahal à Agra (180km entre les 2 villes). Je dis “tenter” car ce sera ma première visite en Inde et il me faudra donc un moment (plus ou moins long) d’adaptation! J’ai mis 5 jours à réserver le billet de train depuis le site internet Cleartrip, espérons que je mette un peu moins de temps à trouver la gare et le train une fois sur place!

Etape 2 – FAIRE LA DEMANDE DE VISA

Le visa de tourisme est valable 6 mois et à entrées multiples. Dans les faits, il est obligatoire d’espacer 2 entrées dans le pays de 2 mois en utilisant le même visa. Pensez-y avant de faire votre demande.
La procédure à suivre est bien décrite sur le site de VFS : www.vfs-in-fr.com
Le formulaire est un peu fastidieux à remplir (en anglais) mais, avec un minimum de concentration, on en vient à bout. Attention aux formats des photos : 5cm*5cm, il faudra aller chez un photographe car ce n’est pas le format délivré en photomaton… Ensuite, on dépose le formulaire et documents associés à VFS Paris, Lyon ou Marseille ou on envoie le tout en chronopost à l’adresse parisienne.
Frais consulaires et taxe : 52 euros, Frais de service et ré-expédition : 35,5 euros,
Frais totaux : 87,5 euros par passeport (même si vous faites une demande simultanée pour plusieurs passeports). La carte bancaire n’est pas acceptée par les centres VFS, prévoir du liquide.
Délai de délivrance : 15 jours

Etape 3 – CONTACTER SON ASSURANCE

emergencyLe trek en haute montagne est considéré comme une activité à risque. Toutes les assurances ne prennent pas en charge les frais engagés en cas d’accident : à vérifier avant de partir (recherche par secours locaux + frais médicaux et hospitalisation éventuelle + rapatriement). La prise en charge par l’assurance doit impérativement commencer à la demande d’évacuation et non à l’arrivée à l’hôpital le plus proche (Leh) pour permettre un héliportage jusqu’à cet hôpital.
Détenteurs de la Carte visa Premier, vous êtes sauvés! Pensez néanmoins à payer les billets d’avion et l’organisation du voyage avec votre carte.
L’assurance Visa Premier, associée à AXA France, couvre : le retard de transport, le retard de bagages, la perte, vol ou détérioration de bagages, la responsabilité civile à l’étranger, les véhicules de location, l’interruption ou annulation de voyage, la garantie neige et montagne (recherche en montagne, y compris à l’étranger).
L’assistance Premier Assistance couvre les frais e
ngagés suite à maladie ou blessure (transport et rapatriement, hébergement, hospitalisation, frais médicaux), le décès (on n’en est pas là…), le retour anticipé, l’aide à la poursuite du voyage et l’acheminement d’objets. 

Etape 4 – PASSER LA VISITE MEDICALE

docteur“Un trek au LADAKH, à plus de 4000m d’altitude, ne peut être entrepris que par des personnes en parfaite santé et en bonne condition physique.” (site du ministère des affaires étrangères) Me voilà avertie!
Passage obligé par la case “médecin” pour faire un état des lieux de ma santé et me munir des médicaments préconisés (à minima anti-diaréhique et paracetamol), de ceux indiqués contre le mal des montagnes (Diamox, bien que j’opte finalement pour la coca homéopathique) et des éventuels vaccins. Si aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre en Inde, ceux contre le tétanos, l’hépatite A et la typhoïde sont recommandés. Cool, je suis à jour ! Sinon, compter environ 80 euros pour les 3.
Pour ceux qui oublient systématiquement les fréquences de rappel… DTpolio tous les 10 ans, Hépatite A tous les 10 ans, Typhoïde tous les 3 ans.
Petite astuce pour ceux qui ont peur des aiguilles : un même vaccin existe désormais contre la typhoïde et l’hépatite A.
Rappel pour les têtes en l’air : le vaccin doit être fait 15 jours minimum avant le départ. Sachant que certains vaccins ne peuvent être réalisés que dans des centres de vaccination habilités, prévoyez de la marge !
Enfin, pas besoin de traitement anti-paludéen, les moustiques ne montent pas au-delà de 2000 mètres.

 Etape 5 – PREPARER SON SAC A DOS !

Je ne parle pas du matériel de camping puisqu’il est géré par l’agence locale.

LES INDISPENSABLES (en plus des affaires de voyage classiques) :
habits chauds (y compris bonnet et gants), chaussures de randonnée, sac de couchage (T°confort < 0°C) et drap sac, trousse de secours, gourde, lunettes de soleil, lampe frontale, couteau, boules Quiès, papier toilette.

LES PETITS PLUS : bâtons de randonnée, altimètre, chaussons duvet pour le bivouac, mini-scrabble.
Pensez également à scanner passeport, visa, billets de transport et voucher et à les enregistrer dans votre messagerie internet : très utile en cas de perte ou de vol. Emportez avec vous les numéros d’urgence de l’assurance et de l’ambassade, mais également les adresses de vos amis…

Pour aller plus loin, aller voir les articles :
TREK au LADAKH : 6 (vrais et faux) conseils pour réussir
8 Jours au Ladakh, pas à pas…

 

 

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

3 Commentaires

  • Répondre
    22 décembre 2013

    Article bien pratique, c’est ce que je cherchais

  • Répondre
    18 juin 2014

    Bonjour,

    Super ce blog, il fait rêver!
    Je pars au Ladakh fin septembre/début octobre et prévois de faire la vallée du Sham.
    Je vais camper et je me demander si vous sauriez me dire quelle est la température la nuit dans cette région à cette période (pour que je choisisse le bonsac de couchage).

    J’avais fait le Ladakh il y a quelques année mais en aout avec un sac 5° confort sans sensation de froid mais les températures sont sans doute plus basse début octobre…

    Merci d’avance pour votre réponse,
    Hélène

    • Répondre
      celine Auteur
      19 juin 2014

      A partir de la fin septembre, les températures risquent de chuter assez rapidement et s’il peut faire encore doux à Leh, il est très probable que les températures soient négatives en altitude durant la nuit. Si tu pars avec une agence locale, il est possible qu’elle puisse te louer un bon sac de couchage et sinon, reste la solution de la gourde remplie d’eau bouillante dans le duvet avant d’aller dormir : très efficace !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge