Mont TAKAO : 3 raisons de randonner sur une montagne sacrée du Japon

Le Mont Takao, avec une altitude maximale de 599 mètres, semble bien modeste sur le territoire du Japon, couvert à 71% de montagnes et dominé par le Mont Fuji, un stratovolcan toujours actif de 3776 mètres. Il a néanmoins une place particulière dans mes souvenirs car il est le premier site naturel que j’ai découvert au Japon, non loin de Tokyo.
Située à 50 kilomètres à l’Ouest de Tokyo dans le parc national Meiji no Mori Takao, cette montagne sacrée est un site de randonnée très prisé des Tokyoïtes, mais pas vraiment des touristes… Pourtant, l’endroit mérite d’être connu, non seulement pour son environnement naturel riche et varié, mais également pour l’ambiance qui y émane, entre promenade dominicale, temples bouddhistes et divinités shintoïstes.
En bref, c’est un lieu idéal pour commencer à découvrir les croyances et le mode de vie des Japonais, tout en marchant au cœur d’une forêt exubérante, et rougeoyante en automne.


3 raisons de randonner sur le Mont Takao


Raison #1 : un environnement remarquable à 2 pas de Tokyo

Situé à moins d’une heure de train de Tokyo, dans la ville d’Hachioji, le Mont Takao permet d’échapper rapidement à la foule et au bruit de la grande ville.
C’est un endroit géologique unique puisqu’il se situe à la limite entre zone subtropicale et zone tempérée. On y trouve donc une grande variété d’espèces végétales (plus de 1200) hébergeant une vie sauvage pour le moment préservée. Au pied du Mont, le jardin scientifique de la Forêt Tama Garden (gratuit) présente un grand nombre d’espèces d’arbres locaux et étrangers.
Chaque saison offre une vision différente de cette nature. J’y suis allée en automne, saison qui s’est avérée être idéale pour profiter des couleurs féériques et poétiques des érables iroha momiji. Au printemps, ce sont les cerisiers fleuris qui enchanteront le paysage, notamment sur la partie supérieure du Mont Takao, entre le sommet et Itchodaira (voir plan plus bas).

mont takao momiji zen

mont takao randonnee momiji

Si le temps est clair, la vue au sommet depuis le Mont Takao est spectaculaire. On aperçoit Tokyo, Yokohama et bien-entendu, sur celui que nous cherchons tous du regard, le Mont Fuji (point culminant du Japon, 3776m).

mont fuji japon


Raison #2 : une découverte des croyances japonaises

Le Mont Takao est une montagne sacrée et un lieu de pèlerinage prisé des Tokyoïtes.
J’avoue avoir eu un peu de mal à comprendre quel dieu y était vénéré, pour la simple et bonne raison que ce n’est pas une mais plusieurs divinités que l’on rencontre tout au long du parcours.
La plupart des Japonais sont en effet, à la fois shintoïstes et bouddhistes.  Les 2 croyances ne se contredisent pas et le Shintô est davantage considéré comme un ensemble de rites que comme une religion.
Sur le Mont Takao, c’est bel et bien un temple bouddhiste, le Takaonsan Yakuôin Yûkiji, qui a été construit en 744 sous l’ordre de l’empereur Shômu, même si l’on y vénère aujourd’hui des dieux shintô
appelés les tengu !
Ces tengu, dieux de la montagne au pouvoir magique et spirituel, sont représentés un peu partout sur le Mont Takao, sous la forme d’une créature soit au long nez, soit à bec de corbeau.

La plupart des Japonais viennent sur le Mont Takao pour se ressourcer, le considérant comme l’un des « power spot » du Japon. Il serait en ce sens porteur d’une énergie naturelle que l’on vient puiser pour atteindre ses objectifs.
C’est aussi l’occasion de consulter l’omikuji ! Ce petit message, tiré au sort dans une boîte et renfermant une divination, est une tradition que l’on retrouve dans tous les temples bouddhistes et sanctuaires shintô du Japon. Les Japonais y font souvent appel avant un évènement important tel qu’un examen, un mariage, un voyage ou encore au jour de l’an. Il coûte environ 200 yen (≈ 2€) et nous prédit bonne ou mauvaise fortune, bonne ou mauvaise santé, bonnes ou mauvaises relations amoureuses et amicales… Lorsque la prédiction est mauvaise, l’omikuji est plié et attaché sur un panneau dédié près du temple afin de conjurer le mauvais sort. Lorsque la prédiction est bonne, on le garde soigneusement avec soi.

mont takao pagode


Raison #3 : des itinéraires pour tous

Arrivée aux pieds du Mont Takao, quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer des japonais habillés en véritable trekkeurs, comme pour l’ascension du Mont Fuji ! Avais-je sous-estimé la difficulté de cette randonnée, dont le sommet culmine à à peine 600 mètres ?
En réalité, l’ascension du Mont Takao se fait à pieds en 1h30 quelque soit l’itinéraire choisi : le Inariyama Trail pour la diversité des espèces végétales, le Biwa Waterfall Trail pour les chutes d’eau, ou encore le classique Omotesando Trail passant par le temple Yakuoin (c’est celui-ci que j’ai emprunté, voir plan ci-dessus).
Seul le Takao Jimba Trail reliant le sommet du Mont Takao au Mont Jimba nécessite un peu d’endurance et d’équipement spécifique (≈ 15 km en 5 heures).

mont takao plan trail

Le sentier traditionnel (Omotesando Trail) a pour avantage de pouvoir à la fois profiter de la nature, mais aussi des temples et statues réparties tout au long du parcours. Mais attention, le week-end, il y a foule ! Ceux qui préfèrent la tranquillité opteront pour l’un des 2 autres itinéraires partant du bas de la montagne.
Le sentier principal permet également de se restaurer. Les randonneurs japonais dégustent à mi-parcours un bol de saké accompagné de Mitsufuku Dango, 3 boules de riz en brochette servies grillées et accompagnées de miso.
Et pour ceux qui ne souhaitent pas marcher si longtemps, il est possible de monter à mi-chemin en funiculaire (durée : 6 min) ou en télésiège (durée : 12 min). Cela amusera les enfants : le funiculaire du Mont Takao est le plus pentu du Japon (pente à 31°) et le télésiège reste ludique même sans neige (attention, pas de garde-corps). Il est possible d’emprunter le funiculaire à la montée et le téléphérique à la descente, ou vice-versa.

mont takao sake


Mont Takao, conseils pratiques

 • Le Mont Takao reçoit 2,5 millions de visiteurs chaque année. Parfait si vous souhaitez découvrir ce pèlerinage entouré de japonais, mais si vous préférez le calme, évitez le week-end !

 • Accès en train : 2 possibilités, durée : 50 minutes
• ligne JR Chûô directe depuis le centre de Tokyo, jusqu’à la gare de Takao (terminus), à privilégier si vous avez un pass JR (Japan Railways),
• ligne Keiô depuis Shinjuku (Tokyo) jusqu’à la station Takaosanguchi (≈ 400 yen ≈ 3.50€).

 • Accès gratuit
Funiculaire et télésiège payant (même prix) : 480 yen AS (≈4€) et 930 yen AR, gratuit pour les – de 3 ans

 • Toutes les informations sur le site officiel du Mont Takao (version anglaise disponible).


Thanks to JNTO (Japan National Tourism Organization) and all the representatives of Hokuriku
for the discovery of this fascinating region.
Special dedication to Michiko, our great interpreter and guide during this trip.

mont takao michiko


Commentez via Facebook

messages

3 Commentaires

  • Répondre
    13 décembre 2016

    Un super article. Merci bien pour ce partage et ses belles photos, ca m’interesse bcp. Le Japon est donc un incontournable en Asie a decouvrir. Bonne continuation !!!

  • Répondre
    5 février 2017

    Le Japon est une de mes prochaines destinations et grâce à cet article, pas de doute j’irais faire une petite rando au mont Takao, ça à l’air magnifique !
    Vincent Articles récents…Chine: Top 10 des choses à faire et à voir à KunmingMy Profile

  • Répondre
    26 février 2017

    C’est vrai que ca ne me serait pas venu à l’esprit de visiter le japon en automne, mais les couleurs de tes photos donnent vraiment envie! Habituellement on en entends plus parler pour les cerisiers en fleurs par exemple!
    leslie Articles récents…Chapka Assurance: Avis de voyageursMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge