Randonner avec des enfants : rêve ou réalité ?

Randonner avec des enfants, est-ce une utopie, un rêve pour parents passionnés de montagnes et de grands espaces, ou belle et bien une réalité ? Les avis divergent…
Il y a les réfractaires souvent citadins,
– « Tu n’y penses pas, c’est beaucoup trop fatigant pour un enfant ! »
– « Ce sera un enfer pour vous, il va falloir le porter pendant des heures, et où va t-il dormir ?»
les prudents bien renseignés,
« pas au-dessus de 1500 mètres pour un bébé, pas plus de 2000 mètres pour un enfant de 5 ans…»
« en cas de piqure de serpent, surtout n’aspire pas le venin, appelle le 18 »
et ceux pour qui tout est possible,
– « pas de problème, ils adorent ça crapahuter dans la montagne »
mais qui ne sont pas nécessairement parents eux-mêmes !
Bref, comme beaucoup de choses lorsque l’on devient parent, randonner avec des enfants, ça se teste ! Chaque enfant et chaque parent est différent, chacun appréhendera les risques, les inconvénients et les bénéfices en fonction de son vécu et de sa propre expérience de montagne.

Randonner avec des enfants
4 idées reçues revisitées…

Idée reçue N°1
Randonner avec des enfants, c’est dangereux !

Conditions météorologiques changeantes, terrain accidenté, bêtes féroces ou encore eau contaminée, les dangers de la montagne peuvent paraître nombreux. En réalité, c’est un milieu bien plus sécurisant que celui des villes !
Plus de risque de se faire écraser en courant après un ballon ou de se coincer les doigts dans un escalator, beaucoup moins de pollution et de nuisance sonore… en étant bien équipé et prévoyant, la montagne offre un terrain de jeux infini pour les enfants et rassurant pour les parents.
Quelques règles sont néanmoins essentielles à connaître avant de partir randonner avec des enfants. Je vous énumère ci-dessous celles qui me paraissent indispensables mais l’idéal est de réaliser quelques randonnées avec un accompagnateur en montagne, qui non seulement connait et appréhende les risques de la montagne mais saura également transmettre ses connaissances du milieu avec passion et pédagogie pour les petits comme pour les grands.

randonner avec des enfants guide

randonner avec des enfants risqueaucun risque en réalité sur ce névé, mais quelle aventure pour les enfants 😉

Règles de base pour randonner avec des enfants en toute sécurité

Bien préparer son itinéraire et s’informer sur les conditions météorologiques,
Informer le gardien du refuge de votre venue, non seulement il vous renseignera sur les conditions d’accès mais il sera également d’une aide précieuse en cas de difficulté ou d’urgence,
Être bien équipé (chaussures de randonnée, casquette, lunettes de soleil, crème solaire, vêtements chauds, vêtement de pluie, eau en quantité suffisante, en-cas),
Toujours garder les enfants à vue et à portée de voix,
Encourager les enfants et leur expliquer les risques éventuels, les rassurer en cas d’appréhension, ne jamais les forcer,
Marcher derrière les enfants à la montée et devant à la descente pour les prévenir des risques et les retenir en cas de glissade,
Renoncer si les conditions météorologiques se dégradent ou si la fatigue devient trop importante.


 Idée reçue N°2
Les enfants n’aiment pas marcher !

Je vous l’accorde, les enfants n’aiment pas spontanément marcher, ils préfèrent jouer… Inutile de les inciter à contempler le paysage ou atteindre le plus haut sommet, les enfants ne seront séduits par la montagne que s’ils s’y amusent !

La solution est de leur proposer une aventure sous forme de jeu de pistes,
de chasse aux animaux ou encore d’itinéraires à thème associant leurs centres d’intérêt.

Qui a dit que la montagne, ce n’était QUE marcher ?

Il n’est pas nécessaire de faire des kilomètres pour profiter de cet environnement ludique : regarder les animaux, tenter de reconnaître leurs empreintes ou excréments, faire des glissades sur les névés, construire un cairn, observer les autres randonneurs et grimpeurs aux jumelles, escalader, traverser les ruisseaux, construire des abris, ramasser des myrtilles… les occasions de s’amuser ne manquent pas.
Et pour randonner avec des enfants en étant certain de les séduire, adoptez le slogan « plus on est de fous, plus on rit ! ». Rien de tel, en effet, que quelques copains pour vaincre la fatigue et les appréhensions.

randonner avec des enfants plaisirSi vous ne connaissez pas encore le geocaching, c’est le moment de s’y mettre. Les géocaches sont des boites renfermant un petit trésor cachées dans la montagne à retrouver grâce aux coordonnées GPS et aux indices associant histoire et spécificités naturelles du lieu de la cache (rendez-vous sur le site www.geocaching.com). Les enfants adorent ! (et pas qu’eux d’ailleurs…)

randonner en famille geocaching


 Idée reçue N°3
Les refuges ne sont pas adaptés aux enfants !

Froid, confort minimaliste, absence de douche et de couette, nourriture peu appétissante… STOP, je crois que vous vous êtes trompés de siècle 😉
Aujourd’hui, beaucoup de refuges n’ont plus rien à voir avec cette image austère et peu attrayante. Les enfants sont désormais les bienvenus et y découvrent l’aventure avec plaisir et confort (douche chaude, couvertures ou couettes, crocs de toute taille, repas varié et équilibré, tranquillité, parfois même chaise haute, lit bébé ou encore chambre dédiée aux familles…).
Finies les soirées lecture, jeux de carte ou parties d’échec interminables, on trouve aujourd’hui des jeux et activités variés, ludiques et adaptés aux enfants qui oublient bien vite l’absence de télévision au profit de défis et fous rires entre amis. Certains refuges organisent des projections de films ou des soirées à thèmes, les enfants peuvent alors partir à la recherche du dahu ou à la conquête des étoiles…
Les réveils matinaux ne sont plus une contrainte mais un moment magique grâce aux animaux de la montagne qui pointent régulièrement leur nez : marmottes, bouquetins, aigles… et même Goup’s le renard près du refuge du Fond d’Aussois.

randonner avec des enfants renard

randonner-avec-des-enfants-marmotte

Il ne faut pas hésiter à appeler le gardien du refuge pour connaître les équipements et activités proposés et lui faire part de vos éventuelles appréhensions.

Ci-dessous quelques photos prises au refuge de la Dent Parrachée et au refuge du Fond d’Aussois,
très bien équipés et idéalement situés pour randonner avec des enfants dans le Parc de la Vanoise.
www.dentparrachee.refuges-vanoise.com
www.fondaussois.refuges-vanoise.com

randonneravec des enfants-parrachee


INFO
REFUGES EN FAMILLE

REFUGES EN FAMILLE 2016

Cette brochure (édition 2016),
offerte par le Comité de SAVOIE des clubs alpins et de montagne et le Parc National de la VANOISE,
présente 30 refuges accessibles et confortables pour randonner avec des enfants
A télécharger sur le site de la ffcam (Savoie)


 Idée reçue N°4
Les bébés restent en bas !

Randonner avec des enfants, ok… mais avec des bébés, comment fait-on ? Difficile de savoir jusque quelle altitude il est possible d’emmener un bébé en montagne, là encore les avis divergent.
En regroupant les avis de médecins, d’autres mamans randonneuses et celui de la commission médicale de la fédération française de montagne, je suis arrivée à la conclusion qu’il fallait limiter l’altitude à 1800 mètres jusque l’âge de 2 ans. En effet, durant cette période, l’enfant mature son système respiratoire et le mettre en situation d’hypoxie (manque d’oxygène) peut avoir des conséquences dommageables pour sa santé.
L’altitude n’est pas le seul facteur à prendre en compte : le froid, les coups de soleil, la déshydratation sont des risques accrus chez le bébé souvent statique dans le sac-à-dos ! Et puis, à quoi bon grimper des sommets avec bébé ? L’idéal est de limiter son parcours, aussi bien en altitude qu’en longueur, et de faire de nombreuses pauses, pour l’aider à découvrir son environnement et surveiller ses réactions. Des pleurs plus fréquents ou une perte d’appétit doivent alerter et inciter à redescendre.
Et puis, finalement, se limiter à une altitude de 1800 mètres n’est pas une contrainte lorsque l’on connait le nombre infini de parcours à découvrir en-dessous de ce seuil. A cette altitude, il est déjà possible de tenter une nuit en montagne, dans les Vosges ou dans certains refuges des Alpes, comme par exemple le refuge Porte de Rosuel (1556m, accessible en voiture) ou le refuge de Parmelan (1825m, accessible en 2h de marche facile).

randonner avec bebe lorraine

randonnee calanque thomas2

A votre tour de tenter l’aventure !
N’hésitez-pas à nous faire profiter de votre expérience en commentant cet article.


MERCI à David SAVOYE et Roger FOUCAULT
pour leur accompagnement et leurs nombreux conseils pour randonner avec des enfants
et profiter sereinement des refuges de Savoie en famille.

A très bientôt sur les chemins, ou dans un refuge de la FFCAM…

refuge fond aussois ffcam


Commentez via Facebook

messages

2 Commentaires

  • Répondre
    6 juillet 2016

    Effectivement pas simple du tout, mon tout dernier n’a pas encore l’âge mais comme je suis une fana de la rando je vais devoir l’initier ^^

    • Répondre
      celine Auteur
      6 juillet 2016

      J’ai commencé la rando avec bébé-trekkeur alors qu’il n’avait que quelques mois, en limitant l’altitude à 1600m : super facile dans le porte-bébé !
      Ça se complique maintenant qu’il est plus lourd. Mais pour les enfants qui étaient avec nous en refuge (4 et 7 ans), ils ont bien marché et se sont bien amusés… pas de problème.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge