Ski de randonnée : les conseils pour débuter

Le ski de randonnée, c’est la randonnée à ski !
Mais attention, s’il existe des randonnées estivales de tout niveau et accessibles à tous, la pratique du ski de randonnée, elle, nécessite un minimum d’apprentissage et de technique pour pouvoir atteindre les sommets en toute sécurité. Quelques jours d’initiation sont donc nécessaires pour apprivoiser le matériel, trouver son rythme sur la neige et connaître ses limites.
Autant vous prévenir, c’est une activité qui nécessite d’être en forme et d’avoir envie de se dépenser !

1 – S’EQUIPER

Pour s’initier, le plus simple est de louer le matériel : skis et fixations adaptées, peaux, chaussures, bâtons, DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches), pelle et sonde.
Le matériel est (heureusement !) plus léger que celui utilisé en ski alpin.
Le ski doit être choisi parabolique et de taille inférieure de 10 cm à sa propre taille. N’hésitez pas à essayer plusieurs paires de chaussures car il est important de s’y sentir « comme dans des chaussons ». Les chaussures actuelles sont très techniques, prenez le temps de bien comprendre comment elles s’enfilent et s’utilisent pour éviter tout inconfort.
Côté vêtement, cela dépend de votre tolérance aux variations de température. Le système multicouche est le plus adapté : on enlève inévitablement 1 ou 2 couches à la montée pour les remettre dès que l’effort diminue… sac à dos indispensable, dans lequel on emmènera également un bonnet, une paire de gants (il faudra bien redescendre), des lunettes de soleil, de quoi se ravitailler et le matériel de sécurité.

Retrouvez tous mes tests de matériel et équipement de randonnée dans l’article dédié, régulièrement mis à jour.

2 – GERER SA SECURITE

DVAApprendre à se servir du DVA est indispensable avant de partir randonner. Pour cela, pas de secret, seul un skieur déjà formé pourra vous montrer comment utiliser le matériel. L’un des 2 DVA caché dans la neige, à vous de retrouver « la victime » : un coup à prendre !
L’utilisation de la sonde et la pelle complète cette formation, équipements à avoir dans son sac à dos en complément du téléphone portable chargé.

3 – CHAUSSER LES SKIS

Tout d’abord, on colle les peaux sous les skis car sans elles, impossible d’avancer ! J’en profite pour préciser que ce ne sont plus des peaux de phoque depuis longtemps, mais du synthétique, Bibifoc peut dormir tranquille…
Pour coller les peaux, c’est très simple. Il suffit de fixer la partie haute dans le trou de la spatule prévu à cette effet et de tirer la peau en la collant sur le ski jusqu’au talon, où elle est maintenue grâce à un crochet.
ski-chaussures Les chaussures ont deux position, l’une pour marcher, l’autre pour skier. Donc, avant de monter sur les skis, on s’assure que la chaussure est bien fermée et rigide. En un clac, vous voilà, comme en ski alpin, dans les fixations. Elles se règlent de deux façons : le talon bouge librement durant l’ascension mais est bloqué dans les descentes. Et pour plus de confort dans les montées, on ajoute une cale. N’oubliez pas d’attacher les lanières aux mollets au risque de voir vos skis redescendre sans vous!

4 – AVANCER

C’est parti. Le but est de glisser les skis, l’un après l’autre, sans soulever le pied. L’étirement peut être plus moins ample : à vous de trouver votre propre rythme et amplitude afin d’avancer confortablement sans avoir l’impression de faire des étirements de gymnaste à chaque mouvement.

5 – GRIMPER

Conversions-skiPetit à petit, on prend de l’assurance et on augmente la pente en douceur. Le randonneur va rapidement prendre confiance et s’apercevoir qu’il peut monter sans problème des pentes assez raides. On utilise les cales de montée (petit coup de main à prendre pour passer d’une position à une autre avec le bâton) dès que la pente augmente pour soulager les mollets et les jambes durant l’effort.
Quand la pente devient trop raide, il faut changer de tactique pour monter en virage et donc, apprendre à maîtriser la technique de conversions pour virer. Mieux vaut s’entraîner avant de partir : dans des pentes trop raides, l’exercice peut s’avérer très sportif !

6 – TROUVER L’ENERGIE

Le ski de randonnée est un sport complet qui fait travailler force et endurance. Impossible de poursuivre la route sans s’hydrater et s’alimenter régulièrement (dépenses énergétiques : 500 calories/heure).
Buvez avant d’avoir soif (toutes les demi-heures) en petite quantité. Le randonneur peut perdre jusqu’à 40% de ses moyens par manque d’eau, et s’hydrater permet également une meilleure récupération en évitant les crampes et les courbatures.

 7 – REDESCENDRE

Ah…enfin ! Le meilleur moment du ski de randonnée…le plaisir après l’effort… Pas si sûr ! Un minimum de technique de ski sur piste est indispensable si vous ne voulez pas que la randonnée ne tourne au cauchemar. C’est simple, il faut pouvoir passer partout. Le skieur n’évolue plus sur des pistes et la descente est à la fois technique et sportive. Gare aux cuisses s’il vous faut descendre en chasse-neige !
N
’oubliez pas les étirements après la course… au risque de ne plus pouvoir marcher le lendemain.

8 – Choisir son itinéraire

Prêt pour la première sortie ?
Le choix de l’itinéraire doit se faire en fonction de son niveau de difficulté (dénivelé, étroitesse du chemin) et de la qualité de la neige.
Un débutant effectue en moyenne 250m de dénivelé positif par heure, un compétiteur jusqu’à 1400m par heure ! Attention également à la descente, qui devient vite difficile dans les chemins étroits.
Le bulletin météo fait partie intégrante de la préparation. Le froid et la neige peuvent vite rendre la promenade infernale si l’on ne s’y est pas préparé. Selon l’exposition et la saison, la neige pourra être poudreuse, gelée, croûtée, soufflée, soupe : il faudra s’adapter. Et bien-sûr, on reporte la sortie si le risque d’avalanche est important. Au moindre doute, prendre l’avis des professionnels .

 ski-de-randonnee

 Pour les passionnés, retrouvez Pierre sur la Haute-Route Chamonix-Zermatt.

cabane-prafleuri

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

4 Commentaires

  • Répondre
    24 novembre 2015

    La plupart des stations de Ski sont ouvertes, il va falloir se remettre en selle !
    Location ski Articles récents…Top 7 des randonnées en montagneMy Profile

  • Répondre
    26 octobre 2016

    Le ski de randonnée cela reste tout de même l’un des plus beaux sports !!! 😉 C’est avec plaisir que l’on pourra faire une randonnée commune un hiver! 🙂
    Tanya Articles récents…Nuit en refuge : la magie de la haute vallée de l’ UbayeMy Profile

  • Répondre
    3 novembre 2016

    Tiens en faisant des recherches sur le ski de rando, je tombe sur ton article! trop cool! Du coup, je te pose ma question auquel ton article ne répond pas. A quel âge penses-tu qu’un enfant peut commencer le ski de randonnée. Sachant que Mini Voyageur a fait de la raquette à 3 ans, (bon pas longtemps on est bien d’accord!! 😉 )

    • Répondre
      celine Auteur
      3 novembre 2016

      Pour le ski de randonnée, je pense qu’il faudra attendre… c’est plus physique que les raquettes ou le ski et moins ludique pour les enfants qui préfèrent le plus souvent les frissons de la glisse ! A tester à l’adolescence.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge