Défi Sans Ma Voiture : Vélos-cargos, siège-bébé ou remorque ?

Vélos-cargos ou avec remorque pour bébé… Je rassure tout de suite les randonneurs qui me suivent, je continue de préférer la lenteur et le confort de la marche pour mes sorties en montagne !
Mais je tente également de délaisser la voiture au quotidien, encore un petit geste pour la planète afin qu’elle continue à nous émerveiller le plus longtemps possible.
Parmi les écogestes testés depuis le début de mon expérience «un geste écocitoyen par mois, cap ou pas cap», celui de laisser la voiture au garage a une place particulière. Je suis convaincue de son importance dans ma volonté de limiter mon impact sur la planète, mais c’est un changement qui implique pour toute la famille de réelles modifications au quotidien, plus importantes que celles induites par le tri des déchets ou la fabrication de produits bio !
Alors, nous repoussions l’échéance, prétextant l’arrivée des vacances, puis celle de bébé, puis le déménagement… bref de vraies bonnes excuses jusqu’au jour où nous avons été confrontés au…

Défi Sans Ma Voiture

Ce fut l’incitation et le petit coup de pouce supplémentaire pour nous convaincre d’abandonner la voiture, au moins quelques semaines.

On n’a pas tous les jours l’opportunité de devenir des Superhéros !! 😉

sansmavoiture

En 2016, le défi est lancé aux dijonnais et aux grenoblois, impossible de refuser !
Le but est donc, selon Koolicar, organisateur de l’évènement, de démontrer qu’il est non seulement possible de se passer de voiture en ville mais que ce comportement vertueux élimine bien des tracas !
Comme à mon habitude, je ne crois que ce que je vois et je vous propose donc de me suivre dans cette nouvelle aventure : 2 mois sans voiture à Grenoble, paradis ou enfer ?


Défi sans ma voiture
Etape 1 – On se met au vélo !

Pour une multitude de rendez-vous (crèche, piscine, apéro entre amis, courses…), le vélo semble être le meilleur moyen de se déplacer dans Grenoble, ville qui, malgré les apparences, est l’une des plus plates de France 😉 et plutôt bien aménagée en pistes cyclables.
Nous ne partons pas de rien puisque nos vélos sont déjà équipés de siège-enfant. Pas de problème donc pour amener bébé avec nous et dans la plupart des cas, il adore (au moins la première 1/2 heure…).

velos-cargos-bebe-heureux
Par contre, on est vite limité lorsqu’il faut charger le vélo avec les courses ou du matériel un peu encombrant, mais là encore des solutions existent… et nous voilà tous 3 partis tester des vélos-cargos et des remorques !

Test de vélos-cargos

De plus en plus fréquents sur les pistes cyclables urbaines, les vélos-cargos sont des vélos à deux ou trois roues permettant de transporter des charges plus importantes qu’un vélo classique. Venus d’Europe du Nord (Pays-Bas et Danemark), ils sont utilisés par des personnes délaissant la voiture pour des raisons de confort ou de conscience écologique afin de transporter enfants, courses ou tout autre chargement insolite.
Il existe plusieurs types de vélos-cargos, plus ou moins élégants, robustes, maniables ou stables… Nous en avons testé 3 sortes : biporteurs, triporteurs et longtails.


Test de vélos-cargos triporteurs

test velos triporteurs famille

Comme son nom l’indique, les vélos-cargos triporteurs sont des vélos à 3 roues, souvent utilisés par les commerçants ambulants mais de plus en plus accessibles à tous.
Utilisation : commerçant ambulant, service de livraison, transport.
Points forts :
look original (on ne passe pas inaperçu),
grand volume de transport
, et charge jusque 100kg,
grande stabilité à l’arrêt (avec freins de stationnement), et à faible vitesse,

sécurité pour les enfants, sous les yeux du pilote, attachés et abrités des intempéries,
conduite et prise en main faciles.
Points faibles :
encombrement et poids, impossible de se faufiler partout et gare aux montées,
risque de renversement dans les virages,
faible vitesse, rendement médiocre avec 3 roues,
prix ≈ à partir de 1500 €.

test velos triporteurs


Test de vélos-cargos biporteurs

test de velos biporteurs

Utilisation : transport d’enfants et de marchandises.
Points forts :
look baroudeur,
• idéal pour le transport d’enfants
, en sécurité sous les yeux du pilote, attachés et à l’abri,
compact, se faufile partout et plus facilement que le triporteur,
• bon rendement du pédalage procurant une bonne vitesse de croisière,
stabilité à l’arrêt (grâce à une large béquille) et en mouvement quelque soit la vitesse,
stationnement facile (plus besoin d’arceau de fixation grâce à la béquille, comme sur les scooters).
Points faibles :
poids élevé, comparativement à un vélo classique,
prise en mains pas évidente,
différences de stabilité et maniabilité entre les modèles, à tester plusieurs jours avant d’acheter,
prix ≈ à partir de 1500 €.

 

test velos biporteurs famille


Test de vélos-cargos longtails

test velos longtrails

Vélo assez classique avec extension à l’arrière pour plus de chargement.
Utilisation
:
transport d’enfants et de marchandises.
Points forts :
conduite similaire à celle d’un vélo classique, prise en main aisée,
compact, se faufile (vraiment) partout,
le plus polyvalent, prêt à tout transporter avec quelques adaptations (charge jusque 200kg),
un vélo quasi classique lorsqu’il n’est pas chargé,

Points faibles :
difficile à contrôler lorsqu’il est trop chargé (centre de gravité haut),
les enfants sont moins sécurisés à l’arrière (possibilité d’ajouter des barres de maintien),
prix ≈ à partir de 1500 €.

test velos longtrails famille

Notre choix de vélo-cargo !

Difficile de départager les membres de la famille !
J’opte pour le modèle longtail pour sa polyvalence et sa maniabilité en toute circonstance alors que Pierre, plus à l’aise que moi dans les démarrages avec le modèle biporteur, choisit celui-ci sans hésitation. Il faut dire que certains modèles de biporteurs ont un look baroudeur très séduisant et qu’ils sont bien adaptés au transport de charges volumineuses.
Bébé, quand à lui, préfère clairement le modèle triporteur diligence mais que nous aurons bien du mal à manœuvrer et à garer dans les rues de Grenoble !


Test de vélos avec remorque pour bébé

Grâce à Metrovelo, partenaire de l’évènement Sans Ma Voiture, nous pouvons tester une remorque pendant 2 mois, ce qui va permettre à bébé de s’habituer à son nouveau mode de transport.
Parce que le premier jour, ce n’était pas gagné. Nous avons récupéré la remorque sous une pluie battante et, déjà très fatigué, il n’a pas arrêté de hurler tout au long du trajet de retour. Et dans ces cas-là, 15 minutes, c’est long, très long…
Heureusement, de meilleure humeur les jours suivants, il a petit à petit apprivoisé la remorque, petit cocon finalement cosy et spacieux où il peut faire la sieste sereinement et abrité des intempéries.

Points forts :
s’accroche simplement à un vélo classique,
très maniable,
confortable pour l’enfant,
prise en main facile,
prix (à partir de 500€, plus accessible que les vélos-cargos).
Points faibles :
encombrement, la remorque est plus large que le vélo (ne passe pas la porte de notre garage à vélos),
prise au vent,
• enfant moins sécurisé qu’à l’avant du vélo
(bi ou triporteur),
risque de vol.

velo-remorque-famille


Conclusion

Pour le moment, nous optons pour 2 équipements qui devraient nous permettre de faire face à tous les déplacements du quotidien :
• un vélo classique avec siège-bébé pour les déplacements courts et rapides (crèche, course rapide, rendez-vous…),
• un vélo classique avec remorque pour les déplacements plus longs (sortie > 1h), nécessitant un chargement plus important (course spécifique) ou sous la pluie.

Nous hésitons encore sur l’acquisition d’un vélo-cargo de type longtail ou biporteur pour nos projets de voyage itinérant en famille… mais l’aventure ne fait que commencer ! 😉

A suivre donc…

 

Commentez via Facebook

messages

2 Commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge