Visite de LYON : 10 coups de cœur d’une lyonnaise d’adoption

Lyonnaise de cœur depuis 5 ans, il était temps pour moi de proposer une belle visite de Lyon à mes lecteurs !
Je vous emmène aujourd’hui dans les meilleurs endroits (selon moi 😉 ) de la capitale des Gaules, ville aux mille richesses : un patrimoine exceptionnel, une multitude d’activités culturelles, gastronomiques ou sportives, un dynamisme économique, deux fleuves et des espaces verts accueillants, des Velov’ pour aller un peu partout, un tram express vers l’aéroport, un emplacement privilégié vers les montagnes, des bars sympas… autant d’atouts qui font que l’on ne peut que s’attacher à cette ville qui a su, malgré tout, rester humaine.

« Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout... »
(Proverbe lyonnais)

Un seul article ne sera pas suffisant pour effectuer une visite de Lyon en totalité et c’est donc une série d’articles que je vous proposerai dans les prochaines semaines.
Je commencerai par un best-of assez classique mais auquel j’ai ajouté quelques clins d’œil et astuces de lyonnaise : mes 10 lieux préférés et revisités, parmi ceux que vous trouvez dans la plupart des guides.

Prochains articles à suivre…
Lyon, 10 évènements auxquels il faut participer
• Lyon, mes meilleurs adresses (pour voyageurs)
• Lyon : randonnée urbaine et nature

Visite de LYON, mes 10 coups de cœur

1 – PANORAMA DEPUIS FOURVIERE

visite de lyon fourviere panoramaLa Colline de Fourvière est certainement le meilleur endroit pour commencer la visite de Lyon.
C’est non seulement le premier site occupé à Lyon, mais il permet surtout de découvrir une vue extraordinaire sur toute la ville depuis l’esplanade de la Basilique de Fourvière : le Vieux-Lyon en contrebas, les 2 fleuves entourant la presqu’île où l’on aperçoit la place Bellecour et le dôme de l’Opéra, les 3 tours mythiques du quartier de La Part-Dieu (OK, sur la photo, on en voit que 2, l’InCity est sortie de terre plus tard…), les pentes de la Croix-Rousse ou encore le Parc de la Tête d’Or…la vue offre un survol rapide et complet de la capitale des Gaules.
La Basilique de Fourvière trône majestueusement sur la colline. Élevée au milieu du XIXè siècle, elle est parfois comparée à une grosse pâtisserie immaculée ou encore à un éléphant sur le dos, preuve de l’attachement des lyonnais pour ce lieu de pèlerinage.
L’intérieur vaut le détour, ainsi que l’immense crypte en sous-sol, mais le must est de visiter les combles et les toits ! C’est possible grâce aux visites insolites qui permettent de monter jusqu’au carillon admirer Lyon en compagnie de l’archange Saint-Michel (sans réservation, d’avril à novembre, 5 €).

visite de lyon fourviere

2 – VIEUX-LYON et ses Traboules

visite de lyon traboulesSite historique inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Vieux-Lyon est certes un petit quartier entre la Colline de Fourvière et la Saône mais le 2ème plus grand quartier Renaissance au Monde, après Venise. C’était en effet, au XVè siècle, un important centre d’échange de biens et de services, où les marchands et banquiers, en grande majorité d’origine italienne, affluèrent et restèrent… Les italiens bâtirent ainsi une centaine de demeures, dont la plupart sont aujourd’hui classées (entre les églises Saint-Paul et Saint-Jean).
La cathédrale Saint-Jean a été totalement rénovée. Pensez à entrer jeter un coup d’œil à l’horloge astronomique qui se met en mouvement à 12h, 14h, 15h et 16h tous les jours. Coq et Esprit Saint dansent alors ensemble sur le rythme de l’hymne à Saint Jean-Baptiste.
Mais ce que l’on préfère, nous les lyonnais, c’est chercher les passages secrets en « traboulant » de ruelles en ruelles et admirer ses  petits bijoux d’architecture cachés mais accessibles aux curieux qui n’ont pas peur de pousser les portes !
Voici quelques adresses, à visiter avec discrétion et courtoisie :

• 10 et 12 rue St Georges : cour et jardin intérieur,
• 18 rue Saint-Jean : cour très bien entretenue et peu fréquentée,
• 27 rue St Jean : traboule traversante, 2 cours à galerie du XVIe siècle,
• 40 rue St Jean : traboule traversante,
• 54 rue St Jean : la plus longue traboule traversante du quartier, 4 cours,
• 2 place du Gouvernement : traboule traversante au décor gothique,
• 10 rue Lainerie : simple escalier à vis mais tout à fait charmant,
• 7 et 8 rue Juiverie : cours et personnages fantastiques…

Mais qu’est-ce qu’une traboule ?
un passage étroit et piéton traversant plusieurs bâtiments pour relier une rue à une autre

Les premières traboules dateraient du 4ème siècle, lorsque les habitants de Lugdumum,
manquant d’eau, se réfugièrent sur les rives de la Saône.
Elles servirent également aux canuts de la Croix-Rousse
pour rejoindre rapidement les marchands de tissus installés au bas de la colline.

visite de lyon traboules 

3 – BERGES DU RHÔNE et QUAIS DE SAÔNE

visite de lyon rhôneL’une des mes promenades préférées, à pieds ou en vélo, est celle reliant le centre ville à la Confluence ou encore au Parc de la Tête d’Or par la rive gauche du Rhône. Les quais y sont très bien aménagés avec pelouses, bars et terrasses, équipements sportifs (et même la possibilité de profiter de la piscine extérieure ouverte toute l’année), voie piétonne et piste cyclable, aires pour enfants, transats… ce sont plus de 5 kilomètres de voies, du parc de Gerland au parc de la Tête d’Or, où lyonnais et touristes apprécient de se promener, pour le plus grand plaisir des cygnes gourmands et un peu gavés les jours d’affluence !
La rive gauche de la Saône est également en cours d’aménagement pour permettre aux piétons de se promener et se détendre au plus près de l’eau sur plus de 50 kilomètres de voies traversant 14 communes. Aujourd’hui, environ 15 kilomètres sont aménagés depuis le quartier de Confluence à l’île Barbe, de belles promenades à prévoir, à pieds ou à vélo, lors d’une visite de Lyon.

4 – PRESQU’ILE : de la Place Bellecour à la Place des Terreaux
visite de lyon bellecour

La Place Bellecour est le point central de la ville et un point de rencontre idéal : « rendez-vous sous le cheval de Louis », ne cherchez plus, c’est bien aux pieds de la statue place Bellecour représentant le roi soleil que l’on vous attend ! C’est la 3ème plus grande place de France (après Les Quinconces de Bordeaux et la Concorde à Paris) et le point de départ des grandes artères historiques et commerciales de la presqu’île, incontournable à chaque visite de Lyon.
Discrète à l’ouest de la place, une autre statue a ma préférence, celle d’un illustre personnage né à Bellecour : Antoine de Saint-Exupéry, et son Petit Prince, évidemment 😉
Empruntons ensuite la rue de la République (rue de la Ré), autrefois rue Impériale, aujourd’hui, rue piétonne et commerçante, et attention, noire de monde le samedi ! Quelques places valent le détour : place de la République, place des Célestins, place des Jacobins, place de la Comédie avec l’Opéra au dôme de verre… et bien-sûr place des Terreaux, avec sa magnifique fontaine Bartholdi (la dame sur le char représente la France tirée par ses 4 fleuves).
Poursuivons vers le quai Saint-Vincent jusqu’à la Fresque des Lyonnais pour un aperçu de quelques lyonnais célèbres : 30 personnages en tout qu’il est amusant d’essayer de reconnaître (Abbé Pierre, Saint-Exupéry, les frères Lumière, Bernard Pivot, Frédéric Dard, Bertrand Tavernier, Paul Bocuse… la liste figure au-bas de la fresque).

5 – PARC DE LA TÊTE D’OR : le poumon de Lyon

visite de lyon parc-tete-dorLe rendez-vous de nombreux citadins en mal de verdure et bien que l’air que l’on y respire ne soit pas celui des montagnes, il est vrai que l’on oublie vite la ville dans cet environnement de 105 ha de jardins, roseraies, pelouses, forêts, étang et zoo. 8800 arbres, 800 animaux, 2,5 millions de visiteurs par an, c’est un parc à découvrir et redécouvrir à chaque saison. C’est également le lieu privilégié des joggeurs, alors pour les sportifs projetant la visite de Lyon, emportez vos baskets, un tour complet du parc en longeant les grilles fait 4 km 😉
Pour tous, un pique-nique dans le parc vous offrira un agréable moment, et un aperçu de la vie lyonnaise dominicale…
Ouvert de 6h à 20h30 – Entrée gratuite même pour le zoo.

visite-de-lyon-parc-tetedor

Téléchargez le plan du parc et ses loisirs en cliquant ICI.

6 – CROIX-ROUSSE, là-haut sur la colline

visite de lyon croix-rousse

Surnommée « la colline qui travaille » par opposition à « la colline qui prie » (Fourvière), la Croix-Rousse, où  plus de 50 000 personnes travaillèrent autour des métiers de la soie au XIXè siècle, est caractérisé par ses immeubles de canuts (hauts plafonds permettant d’accueillir les métiers à tisser) et ses traboules permettant de raccourcir les trajets. Ces logements sont aujourd’hui prisés par la bourgeoisie branchée et la Croix-Rousse est devenue un quartier à la mode, un peu à part, un village sur les hauteurs de Lyon.
Le Mur des Canuts est le plus grand et le plus réaliste des murs peints de la ville, un mur vivant en plein cœur de la Croix-Rousse que je ne peux que vivement conseiller d’inclure dans la visite de Lyon.
A voir également : la place Colbert pour la vue, la cour des Voraces au n°9, ou encore l’un des plus grands marchés de Lyon (tous les matins sauf le lundi).

7 – LES HALLES BOCUSE : le ventre de Lyon

 « Vaut mieux prendre chaud en mangeant que froid en travaillant. »

Inaugurée en février 1971 et rénovée en 2006, les Halles de Lyon, haut lieu de la gastronomie lyonnaise, ont été renommées Halles de Lyon Paul Bocuse, en hommage au plus célèbre des chefs lyonnais qui avait coutume d’y  faire son marché. Pour les plus gourmets, sachez que «la Mère Richard» et la «maison Gast» (entre autres) sont toujours les fournisseurs du grand chef !
Impossible de ne pas traverser cette institution mythique des saveurs et référence internationale de la grande cuisine au cours d’une visite de Lyon. Une soixantaine de commerçants vous feront saliver les papilles, que vous optiez pour des spécialités lyonnaises (rosette, saucisson lyonnais, sabodet, quenelles, saint-marcellin, tarte à la praline, beaujolais…) ou non.

visite-de-lyon-bocuse« Vaut mieux mettre son nez dans un verre de beaujolais que dans les affaires des autres. »

102, Cours Lafayette
Ouvert de 9h à 13h mardi/mercredi et de 10h à 19h du jeudi au samedi – Chiens non admis.
Accessible en bus – ligne C3 arrêt Halles Paul Bocuse ou à pieds depuis la Part-Dieu.

8 – MUSEE DES CONFLUENCES : s’il ne fallait en choisir qu’un

Il aura fallu 10 ans de patience et de rebondissement pour le voir sortir de terre (inauguration fin 2014) mais avec 1 million de visiteurs atteints en 14 mois, le pari semble réussi !
Avant même de franchir les portes d’entrée, nous sommes face à une prouesse architecturale faite de béton, de fer et de  verre. Le socle en béton supporte un cristal entièrement vitré qui offre une vue surprenante des berges du Rhône depuis l’intérieur, et un nuage grisâtre renfermant les expositions permanentes du musée. On aime ou on n’aime pas le design, personnellement, je trouve le projet osé et plutôt réussi par jour de beau temps.

lyon-confluences-musee

Le parcours permanent raconte le récit passionnant du monde et de l’humanité en 4 salles :  Origines, les récits du monde (salle 21) ; Espèces, la maille du vivant (salle 22); Sociétés, le théâtre des hommes (salle 23) et Eternités, visions de l’au-delà (salle 24).
J’ai toujours eu une fascination pour les théories autour de l’évolution des espèces et j’ai donc été particulièrement intéressée par les salles 21 et 22 mais chacun ses aspirations, bébé lui opte pour l’astronomie et la conquête de l’espace !

lyon-confluences-dinosaure

Du 26/04 au 31/12/2016, ne pas rater l’exposition temporaire Antarctica. J’ai eu l’occasion de la découvrir en avant-première : retrouvez mon expérience sur l’article Antarctica, de l’expédition à l’exposition.
Pratique
Le musée se situe à la confluence de la Saône et du Rhône, dans un agréable environnement.
Je conseille d’utiliser le Velov pour le rejoindre depuis les berges du Rhône très bien aménagées (voir coup de cœur #3) mais il est également possible de venir en tram (T1, arrêt musée des confluences).
Compter 1/2 journée pour pouvoir voir l’ensemble des expositions (permanentes et temporaires).
Tarifs : 9€ et 6€ tarif réduit, gratuit pour les enfants.
Brasserie chic au rez-de-chaussée ou snack sur la terrasse (4ème étage).

9 – LYON BY NIGHT

visite de lyon rhone nuitLa visite de Lyon, Ville des Lumières, ne serait pas complète sans une promenade de nuit autour de la presqu’île.
En 1989, la ville a lancé le plan Lumière visant à mettre en valeur les sites les plus prestigieux : plus de 250 sites éclairés désormais donnent un nouveau visage nocturne à la ville.
Quelques exemples récents :
• Ancien Palais de Justice (quai de Saône)
• Musée des Confluences
• Ponts Lafayette et Wilson (Rhône) …
Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ces mises en lumière permettent également de baisser la consommation d’électricité de la ville grâce aux innovations technologiques en matière d’éclairage.
C’est très réussi et il faut dire que la ville est devenue une experte de l’éclairage sous toutes ses formes grâce à sa légendaire Fête des Lumières, qui se tient chaque année le 8 décembre et attire plus de 3 millions de visiteurs venus du monde entier.

10 – FÊTE DES LUMIÈRES

visite de lyon fete des lumieres
Et pourquoi pas une visite de Lyon en hiver ? Ça se passe le 8 décembre et c’est unique au monde !
voir l’article Lyon Fête des Lumières 2014

pas de Fête des Lumières en 2015 suite aux attentas de Paris du 13/11/2015
fete-des-lumieres-2015-hommagefete-des-lumieres-2015-hommage2

Commentez via Facebook

messages

3 Commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge