Voyager avec bébé : conseils pour rester zen

Voyager avec bébé, cette expression s’apparente pour certains à un oxymore, 2 termes contradictoires qu’il semble utopique ou bien naïf de vouloir accoler…

«  – Tu verras quand tu auras des enfants. Finis les voyages !
– Ah bon, mais pourquoi ?
– Tu ne peux pas comprendre. Tu verras bien…
Profites-en tant que tu es seule. »

Voici la réponse quasi unanime que me faisaient mes amis devenus jeunes parents lorsque je m’étonnais du fait qu’ils ne voyagent plus. Aucune contradiction possible puisque je ne pouvais pas comprendre !!

Mon tour est arrivé et je peux donc aujourd’hui m’exprimer avec légitimité :

« Voyager avec bébé, c’est possible et c’est même très agréable 🙂 »

voyage avec bébé globe

Alors, bien-sûr, on ne voyage plus tout à fait pareil et on apprend vite les astuces pour amener bébé partout sans qu’il ne meurt de faim ou de fatigue… voici quelques conseils issus de mon expérience qui, je l’espère, inciteront les parents hésitants à voyager avec bébé.

Voyager avec bébé, ce que vous ne ferez plus

  • Partir sur un coup de tête sans rien programmer
    parce que désormais, il faut prévenir la crèche, vérifier les vaccins, les conditions sanitaires et s’assurer que bébé n’aura pas à dormir dans un aéroport, une gare ou sur un banc public…
  • Faire sa valise en 1h la veille du départ
    même avec une liste bien ficelée, on a toujours peur d’oublier quelque-chose et on refait le sac 3 à 4 fois pour se rassurer et réussir à tout caser.
  • Voyager ultra-léger
    continuer à voyager léger est la clé du succès. Néanmoins, on n’échappe pas à la poussette ou au porte-bébé, aux vêtements, biberon, lait, doudou, aliments et changes pour le voyage.
  • Profiter du trajet pour lire le guide de voyage
    s’il ne dort part, bébé veut explorer tous les recoins du train ou de l’avion, jouer à cache-cache avec son voisin, gouter tous les aliments du plateau-repas (oui, il aime bien, lui), jeter la canette à travers le compartiment,… bref il doit être constamment sous surveillance. Et s’il dort, vous avez bien trop peur de le réveiller pour bouger le petit doigt !
  • Utiliser l’auto-stop pour les déplacements
    Et bien non, on ne va tout de même pas voyager avec son siège auto !
  • Trekking sur plusieurs jours
    parce qu’il va vite peser trop lourd pour pouvoir le porter pendant des heures sans se casser le dos et qu’il est plus amusant de jouer avec lui et de le voir gambader plutôt que de l’enfermer toute la journée dans un porte-bébé, aussi confortable soit-il.
  • Danser, boire ou refaire le monde jusqu’au bout de la nuit
    à vous de voir mais le sommeil pour bébé influe directement sur son humeur du lendemain…

Voyager avec bébé, les conseils pour rester zen

Conseil #1 : N’attendez pas trop longtemps

Plus votre enfant sera âgé pour son premier voyage, plus il aura de risques d’en être perturbé. Si bébé ne se rend pas vraiment compte de son environnement avant l’âge de 6 mois, ensuite, il est préférable de lui faire voir autre chose que son lit et son tapis de jeu si vous souhaitez pouvoir voyager avec lui sans stress. Mon conseil : commencer à voyager avant ses 1 AN pour éviter les difficultés d’adaptation ensuite.
L’avantage de voyager tôt est également de pouvoir profiter de tarifs privilégiés : les bébés ne paient ni l’avion ni le train ni l’hébergement (à vérifier au moment de la réservation) avant l’âge de 2 ans !  Autre avantage : pouvoir partir en-dehors des vacances scolaires.

Conseil #2 : Préparez une longue liste d’activités pour le trajet

Je ne vais pas vous mentir, les trajets avec bébé, c’est parfois sportif ! Jusque 6 mois, ce n’est pas un problème : bébé dort. Mais ensuite, il se transforme en boule d’énergie prête à explorer tous les recoins de son nouvel environnement et même de ses voisins.
La solution est simple : se munir de patience et avoir en tête une longue liste de jeux ou activités pour occuper bébé (sachant qu’il se lasse au bout de 10 minutes, prévoyez une vingtaine d’idées pour un trajet de 3h).
Les 2 modes de transport les plus confortables pour voyager avec bébé sont le train et l’avion.
Avantages du train : davantage de place, possibilité de bouger, un espace très bien conçu pour changer bébé, pas de contrôle. Inconvénient : c’est plus long !
Avantages de l’avion : la rapidité et l’accueil du personnel. Inconvénients : moins de place une fois assis et le passage du contrôle (même préparé, on finit avec un bazar pas possible sur le tapis, pieds nus et le pantalon tombant, la poussette dans un bras et le bébé dans l’autre..).
> exemples de tarifs et services pour les enfants sur AirFrance et sur EasyJet.

Victoire, bébé dort… attention, moment rare !

voyage avec bébé avion

Conseil #3 : Habituez bébé à manger varié et tiède

Mais non, ce n’est pas de la maltraitance ! La plupart des formules de lait sont maintenant conçues pour être préparées avec de l’eau à température ambiante et les maternités elles-mêmes ne chauffent plus le lait.
Mon fils a toujours bu ses biberons à température ambiante sans aucun problème… ou presque. Je dois avouer l’avoir fait boire un biberon froid (très froid) lors d’une randonnée hivernale et il m’a vite fait comprendre qu’il y avait des limites à l’exercice. En dessous de 10°C, ça ne passe plus !
Mais là encore, il existe une solution : une chaufferette jetable dans la sacoche isotherme du biberon et le tour est joué, le biberon est maintenu tiède, voire même chaud.
Seul bémol à ce conseil : certains laits ont besoin d’être réchauffés pour se diluer, c’est le cas notamment des laits anti-régurgitations.
Une fois passé au solide, j’ai continué à lui servir régulièrement des plats froids, ce qui évite la crise de nerf si jamais vous ne trouvez pas de quoi réchauffer son plat en voyage.
Voici quelques recettes que mon fils adore même froides : purée de carotte ou potiron, petits pots préparés bien mixés, semoule, pâtes.

voyage avec bébé repas

Conseil #4 : Optez pour un rituel du coucher simple et efficace

La première fois que j’ai mis bébé dans un lit-parapluie, il m’a fallu 2h pour l’endormir ! Idem la première fois que je l’ai amené à l’hôtel. Déjà douillet à 2 mois ?
En fait, là encore, il faut juste l’habituer à différents types de lit pour ne pas qu’il ne tolère plus que le sien. Les bébés peuvent très vite s’habituer aux changements, mais encore faut-il qu’ils ne soient pas confrontés à un seul et même environnement apaisant jusque l’âge de 2 ans…
Dans les hôtels, je lui prépare un petit espace cosy à l’aide du rideau ou de couvertures pour ne pas qu’il soit perdu dans la grande chambre (même si elle n’est pas bien grande pour nous..) ou gêné par les lumières.
Le bruit ne gêne pas bébé, au contraire, cela semble le rassurer. A l’hôtel, il faut partager la chambre donc impossible d’éviter des bruits de conversations ou télévision… mieux vaut ne pas l’habituer à dormir dans un silence absolu (si il est en crèche, ce point là est réglé 😉 ).
Autre conseil à l’heure du coucher, n’optez pas pour un doudou trop grand (pensez aux bagages) ni une boite à musique trop bruyante (pensez aux voisins de chambre) ! Il faudra ensuite les amener partout avec vous alors soyez vigilants. Pour la musique, il suffit de télécharger quelques berceuses dans votre smartphone.
Voir également l’article Berceuses du monde : les plus belles selon mon fils.

Et pour éviter que bébé ne doive se familiariser avec son nouvel environnement chaque soir, essayer de garder le même hôtel plusieurs nuits de suite. Impossible si vous voyagez en circuit itinérant mais si vous restez dans le même endroit, évitez de tester tous les hébergements de la ville.
Le premier soir, il sera en mode explorateur, trop excité pour s’endormir, le second soir, il aura encore quelques recoins à découvrir, le troisième soir, c’est gagné, bébé est chez lui !

Conseil #5 : Prévoyez des pauses rien que pour lui

On ne voyage pas avec bébé parce qu’on n’a pas le choix mais parce que l’on a envie de partager cette passion avec lui, de le voir découvrir un nouvel environnement avec étonnement, intérêt, inquiétude ou excitation, d’être là pour le réconforter ou le faire rire.
Pour lui, tout est découverte mais encore faut-il respecter son rythme de vie. Fini de faire le tour de la ville au galop pour visiter « tout ce qui doit être visité », bébé a besoin de dormir et de manger à heures régulières (on n’est pas non plus à 1h près) et il a surtout besoin de jouer avec vous. Peu importe l’endroit (chambre, café, parc…), bébé doit pouvoir bouger et rire avec vous entre 2 balades en poussette 🙂

Conseil #6 : Regardez bébé découvrir le monde

Parce que c’est le meilleur remède contre le stress que je connaisse : profitez de tous ces moments de découverte avec lui. Le voir ouvrir des grands yeux surpris, tenter d’attraper les jets d’eau des fontaines, taper sur la vitre pour arrêter le tram, tendre les bras pour être rassuré, tendre la main pour goûter le dessert de maman, rire aux éclats lorsque … en fait, parfois je ne sais pas trop pourquoi…
C’est magique.

Pourquoi voyager avec bébé ?

« Cela ne sert à rien, bébé ne s’en souviendra pas. » 
En effet, les souvenirs n’apparaissent généralement que vers l’âge de 4 ans mais le fait que bébé ne grave pas ces moments dans sa mémoire ne veut pas dire qu’ils ne le construisent et ne l’enrichissent pas !

Voici donc mes raisons de voyager avec bébé :

  • Augmenter sa capacité d’adaptation
    De nombreuses « première fois » ont lieu au cours des voyages. Bébé apprend  à dormir dans un autre lit, une autre pièce, à jouer avec d’autres jeux et d’autres enfants, à découvrir des animaux ou à s’amuser avec d’autres personnes… il apprend à changer ses habitudes sans en être trop perturbé.
    N’est-ce pas l’une des plus grandes qualités à lui offrir dans un monde en perpétuelle évolution ?
  • Lui faire prendre confiance en lui et dans les autres
    Bébé apprend à changer d’environnement sans crainte, à voir des choses différentes de son quotidien sans que cela ne l’inquiète, à rencontrer des personnes et des cultures différentes sans rejet. Confiant de façon inné en ses parents, il apprend avec eux à prendre confiance en lui en essayant de nouveaux aliments, modes de transport, jeux… et en constatant qu’il peut y avoir mille sources de plaisir. Il finit par accepter la diversité en toute simplicité.
  • Nous changer les idées
    Sortir du quotidien, voilà l’une des raisons de voyager et pourquoi cela changerait avec bébé. On quitte quelques temps la routine crèche, parc, biberon, dodo pour un peu de fantaisie et on délaisse ordinateur, smartphone et autre tablette démoniaque pour vivre des moments plus chaleureux en famille.
  • Lui faire profiter de mon bonheur contagieux
    Bébé ressent beaucoup au travers des émotions de ses parents. Il crie dans un environnement stressant, il se laisse bercé par un parent détendu… S’il nous sent heureux, cela rejaillit inévitablement sur son ben-être. Il n’est pas égoïste de continuer à voyager avec bébé pour assouvir son propre besoin de découverte, bien au contraire. Ce n’est qu’en étant soi-même, bien dans sa vie et fidèle à ses valeurs que l’on peut devenir une mère (un père) parfaite !

N’hésitez plus : à 2 ou en famille…. faites de beaux voyages.

voyage en famille

Retrouvez mes destinations préférées pour voyager avec bébé :
Amsterdam, 6 raisons de visiter la capitale des Pays-Bas
Madrid en 3 jours : coups de cœur, itinéraire et conseils

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge