Voyager écolo, 3 équipements utiles pour commencer en douceur !

Si de nombreuses astuces circulent désormais pour faire évoluer au quotidien nos habitudes de consommation afin de respecter davantage notre environnement, voyager écolo reste une prouesse pour bon nombre d’entre nous. Alors, on ne se met pas la pression… le but n’est pas d’être exemplaire dès demain mais de tendre vers des pratiques plus responsables. L’effet colibri, moi, j’y crois !
Après mes efforts pour constituer une trousse de voyage zéro déchet, je présente dans cet article 3 équipements utiles et indispensables selon moi pour commencer à cheminer vers le voyage « zéro impact ».

voyager écolo dessin

Voyager écolo : on commence par quoi ?

Voyager écolo
équipement n° 1 : la gourde

Pourquoi est-ce écologique ?
7 kg de bouteilles en plastique, c’est le poids attribué à chaque habitant de la planète chaque année ! On pourrait se consoler en se disant que ce plastique est désormais recyclé… il n’en reste pas moins la forme de déchets plastiques que l’on retrouve le plus dans l’ensemble des océans et rivières d’Europe (rapport 2019 – ONG Earthwatch Europe et Plastic Oceans UK). Sachant qu’une bouteille en plastique met jusque 1000 ans pour disparaître totalement, répandant tout au long de sa vie des produits toxiques dans les eaux et les sols, il y aura bientôt plus de plastique que de poissons dans nos océans !
La gourde, elle, se remplit à l’infini et ne produit aucun déchet. Ajouter à cela qu’elle est plus saine et plus économique que le plastique… vous hésitez encore ?

voyager ecolo gourde

Comment bien choisir ?
Plusieurs critères, et pas seulement l’esthétisme, sont à prendre en compte afin de choisir une gourde réellement utile et pérenne. Selon son utilisation et l’environnement dans lequel on évolue, on opte pour une gourde ou un thermos, en inox de préférence car il a l’immense avantage d’être stable, c’est-à-dire qu’aucun de ses composants ne migrent vers le liquide. Une double paroi en inox, c’est encore mieux pour ne pas se brûler ou se glacer les doigts. Il existe plusieurs sortes de bouchon (à vis, plat, pipette sport…), à tester par chacun afin de choisir
le plus confortable. Reste à déterminer la contenance, entre 0,5 et 2 litres : une gourde de 1,5 litre évite de devoir la remplir au cours de la journée mais peut paraître encombrante dans certaines situations. 

J’ai pour ma part utilisé le site shop-ta-gourde pour faire mon choix car il offre une belle variété de produits de qualité, et j’y ai trouvé le modèle rêvé pour chaque membre de la famille. Vivant en Guyane, j’ai évidemment opter pour le thermos afin de pouvoir me rafraichir en même temps que me désaltérer.
Ma sélection : un thermos ultra élégant « bleu titane » de 500 ml pour moi, un thermos inox bambou de 500 ml équipé d’un infuseur de thé pour mon conjoint grand amateur de thé, et une gourde 100% ludique en forme de ballon de foot pour le fiston… succès garanti !

voyager ecolo gourdes

Voyager écolo
équipement n°2 : le carnet réutilisable

Pourquoi est-ce écologique ?
C’est un indispensable à toutes mes escapades et ce depuis mon plus jeune âge : le carnet de voyage, dans lequel je note, j’écris, je griffonne ou je dessine… des informations intéressantes parfois, le plus souvent sans importance. Il n’a pas vocation à durer. Il sert uniquement de support à mes coups de cœur et états d’âme, et finit inexorablement, au bout de quelques jours ou quelques années, à la poubelle. Plusieurs kilos de déchets en plus et quelques arbres en moins ! Un carnet réutilisable, dans lequel on peut effacer et réécrire à l’infini, permet donc de limiter notre impact sur la forêt et sur l’environnement. Tentant, non ?

Comment bien choisir ?
Le carnet réutilisable existe en plusieurs formats et plusieurs coloris, avec ou sans ligne. Il est constitué de feuilles sur lesquels on écrit avec un marqueur à encre effaçable, un peu comme sur un tableau blanc. La principale différence réside dans le fait que les écrits ne s’effacent pas aussi facilement que sur un tableau blanc et que l’on peut donc les garder aussi longtemps que l’on veut dans le carnet. Pour effacer un mot, un paragraphe ou une page entière, on utilise soit l’extrémité du marqueur équipée d’une « gomme » en feutre, soit une lingette, soit une éponge humide.
Pour choisir son carnet réutilisable, il faut se pencher sur son processus de fabrication. Inutile de vouloir limiter son impact sur l’environnement en réduisant sa consommation de papier si le produit suppléant n’est lui-même pas éco-responsable ! Il doit donc être fabriqué pas trop loin de chez nous, avec du papier provenant exclusivement de forêts certifiées FSC (Forest Stewardship Council), un label environnemental garantissant une gestion durable des forêts.
J’ai pour ma par opté pour les carnets réutilisable WhyNote, fabriqués en Suisse dans le respect de l’environnement. Ils sont très agréables à utiliser, par les petits et les grands, en plus d’être ludiques et élégants. J’ai choisi un modèle uni blanc avec feuilles lignées tandis que mini-voyageur opte pour le hibou vert avec feuilles blanches, les deux en format A5, le plus polyvalent selon nous.

carnet de notes whynote zerodechet

Voyager écolo
équipement n°3 : le chargeur solaire

Pourquoi est-ce écologique ?
La plupart des voyageurs ont besoin d’électricité pour recharger à minima les batteries de smartphone et appareil photo, parfois de GPS ou de drone. Si le premier avantage du chargeur solaire est de pouvoir rester autonome et connecté lors de voyages ou randonnées en dehors des sentiers battus, il permet également de voyager écolo en utilisant l’énergie du soleil, inépuisable et ne générant pas de pollution
au moment de la production l’électricité. Certains objecteront que la fabrication d’un chargeur solaire n’est pas sans impact sur l’environnement (extraction des matériaux, production, transport, …). C’est exact ! Mais cet impact reste limité et pour un petit équipement, il ne faudra que quelques mois d’utilisation pour que l’énergie nécessaire à sa fabrication soit compensée par celle qu’il produit.

Comment bien choisir ?
Les critères de choix dépendent de l’utilisation que l’on en fait. Pour recharger des petites batteries de téléphone ou d’appareil photo en voyage, on mise sur un équipement solaire léger et robuste, associé à une batterie performante de 4000 mAh minimum. La taille du panneau solaire est un compromis à trouver entre la performance recherchée (plus il y a de surface exposée, plus il recharge vite) et l’encombrement toléré.
Au quotidien, j’ai opté pour le chargeur solaire Photon, l’un des plus petits chargeurs solaires au monde. Il peut s’emporter partout et s’utilise très facilement. De plus, il est fabriqué en Belgique par l’entreprise Sunslice, membre d
e l’Alliance Mondiale pour les Solutions Efficientes, une organisation rassemblant les principaux acteurs de l’industrie de l’énergie se battant pour une planète plus verte.

batterie externe solaire photon randonnee

En trek sur plusieurs jours, j’utilise depuis plusieurs années le pack Globetrotter. Il est équipé d’un panneau solaire plus large de 5W, se positionne parfaitement sur le haut du sac à dos de randonnée et est fourni avec un chargeur camcaddy permettant de recharger les batteries d’appareil photo.

chargeur solaire globetrotter trekking

Pour aller plus loin
Trousse de voyage zéro déchet, on met quoi dedans ?

 

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur du blog Globetrekkeuse, 100% nature, je parcours les sentiers du monde à la decouverte des merveilles de la nature, et les partage dans l'espoir de donner à tous l'envie de la préserver. Rejoignez-moi également sur Facebook.

Pas de commentaire

CommentLuv badge