Ascension du Teide, le plus haut sommet d’Espagne (Tenerife)

Cette ascension du Teide, volcan de 3718 mètres d’altitude et point culminant de Tenerife et d’Espagne, fut le point d’orgue de mon séjour sur la plus grande île des Canaries lors du Tenerife Walking Festival.
Cet évènement qui rassemble des centaines de randonneurs européens a l’avantage de faire découvrir toute la diversité écologique de Tenerife, du littoral aux forêts ancestrales et sommets volcaniques. J’ai pour ma part totalement été séduite par l’île, comme vous avez pu vous en rendre compte dans l’article : Randonnée à Tenerife, patchwork naturel sur la plus grande île des canaries.

Voici donc la suite de mon récit.
Suivez-moi pas à pas dans l’ascension du Teide, spectacle grandiose garanti au sommet, au lever du soleil !

ascension du teide tenerife globetrekkeuse


Volcan Teide, qui es-tu ?

Il y a 170 000 ans, un immense volcan s’effondre sur lui même, formant la caldeira de Las Cañadas et laissant apparaître le Teide, un volcan plus petit que le précédent mais aujourd’hui plus haut sommet de l’île. Il fut dénommé ainsi par les guanches, premiers habitants des îles Canaries, « echeide » signifiant enfer !

Avec une altitude de 3718 mètres, il est également le plus haut sommet d’Espagne, dépassant de 240 mètres le Mulhacén, plus haut sommet d’Espagne continentale. Le plancher de la caldeira est situé à une altitude moyenne de 2 000 à 2 250 mètres et présente de grandes étendues de cendres et pierres ponces, entrecoupées de puissantes coulées de laves.
Au cours des 20 000 dernières années, la plupart des éruptions se sont produites à la base du Teide, la lave ne pouvant que difficilement s’élever jusqu’au sommet. La dernière éruption s’est déroulée du 18 au 27 novembre 1909 mais le volcan n’en reste pas moins sous haute surveillance.
Lorsque l’on atteint le sommet, il n’y a pas de doute possible : l’odeur de soufre et les fumerolles nous rappellent que ce volcan ne dort pas tout à fait 😉 .

Le Teide est inclus dans le parc national du Teide, s’étend sur la caldeira de las Cañadas et est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


Ascension du Teide, pas à pas
Jour 1 : de la Montaña Blanca au refuge Altavista

Distance : 7 km
Dénivelé : + 900 m / – 50 m
Durée : 4 heures
Point de départ : Montaña Blanca (2348 m)
Point d’arrivée : Refuge Altavista (3260 m)
Nuit au refuge Altavista (3260 m)

[Cliquez sur la carte pour l’agrandir]ascension du teide tenerife carte

L’ascension du Teide se fait par le sentier n°7, l’un des plus appréciés du parc national.
Nous débutons cette ascension vers 15h, avec l’objectif de passer la nuit au refuge Altavista, 300 mètres en-dessous du sommet. Le parcours part de la Montaña Blanca (altitude : 2438 mètres), une accumulation de pierres ponces aux taches rousses et brunes crachées par le volcan, pesant parfois plusieurs tonnes et dénommées par les habitants de l’île « los huevos del Teide » (les œufs du Teide).
Au départ, un panneau décrit le chemin d’accès au sommet ainsi que les précautions à prendre pour s’y aventurer : porter des chaussures et vêtements adaptés à la randonnée, se protéger du soleil (je confirme qu’il est torride à cette altitude) et rester en groupe. J’ajoute qu’il faut prévoir au moins 2 litres d’eau pour s’hydrater régulièrement et limiter les effets de l’altitude !

ascension du teide tenerife vigilance

Le chemin est d’abord une longue et large piste qui monte lentement en faisant de grands lacets pour contourner la Montaña Blanca et se terminer non loin de son sommet. Le contraste entre les pierres noires volcaniques abandonnées par d’anciennes éruptions et coulées de  lave et la couleur orange de la Montaña Blanca est saisissant. On se croirait sur un autre planète !

Le paysage semble désolé et chaotique. Pourtant, quelques espèces végétales ont su s’adapter à ces conditions extrêmes de sécheresse, luminosité et brusques changements de températures, et profitent du printemps pour fleurir et se reproduire. Elles recouvrent ainsi par endroit le Teide, surtout dans sa partie basse, formant des tapis végétaux colorés par le blanc des genêts, le jaune des descurainia bourgaeana ou encore le rouge des tajinastes du Teide (merci au guide pour ces précisions florales !).
La faune, elle, se fait plus rare, et seuls les invertébrés et quelques oiseaux semblent apprécier les lieux.

ascension du teide tenerife

ascension du teide tenerife nuage

A la fin de la large piste contournant la Montaña Blanca, après 1 à 2 heures de marche, le sentier devient plus étroit et monte franchement entre deux énormes coulées de lave noire, allant jusqu’à atteindre une inclinaison de 60%. Gare à celui qui souhaiterait prendre un autre chemin, les pierres ne sont pas stables et se dérobent vite sous les pieds.
La végétation disparait au fur et à mesure que nous progressons vers le sommet et le chemin devient de plus en plus fatigant, les effets de l’altitude se faisant également ressentir au-delà de 3000 mètres (le matin, nous étions encore au bord de l’océan !). Nous atteignons finalement, en rangs éparpillés, le refuge Altavista situé à 3260 mètres d’altitude, après 3 heures de marche pour les premiers, 5 heures pour les derniers…
Un randonneur expérimenté peut tout à fait réaliser l’ascension du Teide en une grosse journée de marche mais, pour l’avoir vécu, je conseille de passer une nuit au refuge Altavista pour profiter davantage du paysage et assister au lever du soleil au sommet du volcan.

ascension du teide tenerife montee

ascension du teide tenerife refuge

L’ombre du volcan nous enveloppe et la température baisse soudainement. Elle descendra jusqu’à 2°C au milieu de la nuit ! Il est temps de regagner l’intérieur du refuge Altavista, qui s’avère être assez confortable : 54 lits équipés de draps répartis dans 3 dortoirs, une cuisine et salle à manger à disposition avec micro-onde, bouilloire, couverts et eau courante non potable (pas de restauration), des distributeurs de boissons et en-cas (pour ceux qui n’auraient plus d’eau arrivés au refuge, mais attention, ce qui est rare est chère 😉 ), et cerise sur le gâteau, des prises électriques et du wifi gratuit !


Ascension du Teide, pas à pas
Jour 2 : Sommet du Teide et redescente

Distance : 12 km (AR)
Dénivelé : + 400 m / – 1400 m
Durée : 6 heures (2h ascension – 4h descente)
Point de départ : Refuge Altavista (3260 m)
Point d’arrivée : Montaña Blanca (2348 m)

Réveil aux aurores, la deuxième partie de la randonnée se fait de nuit entre 5h et 7h du matin pour arriver au sommet du Teide avant le soleil…
La nuit a été courte, entrecoupée de plusieurs réveils nocturnes dus à l’altitude et aux ronflements des voisins. Néanmoins, l’ambiance reste conviviale. Certains tentent de se rafraichir au lavabo, de retrouver une tête présentable pendant que d’autres avalent café, thé ou en-cas (sucrés ou salés, c’est fonction de la nationalité)… et nous voilà repartis en file indienne, lampes frontales allumées pour pouvoir suivre le sentier jusqu’au lever du jour.
Température au refuge : à peine 5°C, mieux vaut prévoir un bonnet et des gants.
Nous atteignons le Mirador de la Rambleta (3555 m) après une petit heure de marche dans une atmosphère surréaliste, au milieu des coulées de lave et roches volcaniques se dévoilant au fur et à mesure que l’aube laisse place au jour… C’est ici qu’arrive le téléphérique du Teide ! Quoi, je ne vous avais pas dit que l’on pouvait monter en téléphérique ?! Oups, désolé, j’avais omis ce détail mais avouez que c’est tout de même nettement plus joli et héroïque d’y accéder à pieds ! 😉
De toute manière, il n’y a pas de téléphérique à l’aube et c’est une autre raison pour laquelle je préconise de passer la nuit au refuge : éviter la foule qui se presse sur le mirador tout au long de la journée, voire même sur le sommet du Teide bien que son accès soit réglementé (droit d’accès à obtenir auprès du parc national, sauf pour les randonneurs matinaux redescendus avant 9h).

ascension du teide telepherique

Les derniers mètres se font facilement, l’excitation prenant le dessus sur la fatigue et le mal des hauteurs. Nous atteignons le sommet du Teide au lever du soleil, dans une odeur de soufre nous confirmant notre présence sur le troisième plus haut volcan du monde (les plus hauts se trouvant à Hawaï).
Il est 7h15, le vent est froid mais la vue à 360° est spectaculaire même si la mer de nuages nous empêche d’apercevoir l’île. Seul le Roque de los Muchachos, point culminant de La Palma arrive à se hisser jusque nous !
Le soleil apparait petit à petit au-dessus des nuages, laissant apparaître la gigantesque ombre du Teide sous nos pieds. Nous sommes fiers et heureux d’avoir atteint notre objectif, et passons de longues minutes au sommet pour profiter de ce moment de bonheur partagé et l’immortaliser.

ascension du teide tenerife matin

ascension du teide tenerife volcan

randonnee a tenerife ascension teide

Nous redescendons vers Montaña Blanca par le même chemin, sauf pour 3 compagnons de randonnée qui préfèrent opter pour le téléphérique (je ne citerai pas les noms…). Nous découvrons le paysage différemment, la luminosité étant moins intense et les couleurs changeantes au fur et à mesure que le soleil monte dans le ciel, tout au long des 4 heures que nous mettrons pour redescendre.
Vers 9h, nous faisons une pause au refuge Altavista, où seul le hall reste ouvert pendant la journée. Pour les toilettes, il faudra trouver un gros caillou volcanique !
Puis nous poursuivons la descente jusqu’à notre point de départ de la veille, où nous arrivons à 13h.

ascension du teide tenerife descente


Ascension du Teide
Conseils pratiques

Vous pouvez retrouver mes conseils pour randonner sur l’île en bas de mon article : Randonner à Tenerife, patchwork naturel sur la plus grande île des canaries.
J’ajoute ici quelques informations spécifiques à l’ascension du Teide.

Le Conseil !
Emportez au moins 2 litres d’eau pour réaliser cette ascension. Il n’y a pas du tout d’eau dans cette partie volcanique de l’île et celle du refuge n’est pas potable. Pour s’alléger néanmoins, vous pouvez opter pour une gourde filtrante si vous passez la nuit au refuge (la cuisine et les toilettes ne sont accessibles qu’à partir de 17h) ou prévoir de la monnaie pour pouvoir y acheter une petite bouteille d’eau (3€ la bouteille de 500ml).

Quand y aller ?
S’il est possible de randonner toute l’année sur l’île au printemps éternel, mieux vaut privilégier le printemps (mai/juin) pour l’ascension du Teide. On évite la neige, la foule et on profite de la floraison.

Avec qui ?
J’ai effectué l’ascension du Teide avec un guide local dans le cadre du Tenerife Walking Festival. C’est très confortable mais pas obligatoire. Les randonneurs habitués à la haute montagne et munis d’une carte suivront facilement le sentier bien tracé jusqu’au sommet.
Pour ceux qui préfèrent les voyages organisés, permettant de découvrir d’autres facettes de l’île, Atalante propose de nombreux et beaux voyages trek aux Canaries.

Refuge Altavista
Ouvert toute l’année sauf conditions climatiques désastreuses.
Le séjour est limité à une seule nuit, le hall est ouvert à partir de 11h, la cuisine et les toilettes à partir de 17h, les dortoirs à partir de 19h. Le refuge ferme à 8h.
A disposition : draps, eau non potable, distributeur de boissons et en-cas, cuisine équipée, salle à manger, prises électriques, wifi.
A prévoir : repas (pas de restauration sur place), boisson, lampe, serviette de toilette (pas de douche).
Prix par nuit : entre 21 € et 25 €  – Réservation obligatoire (plusieurs semaines à l’avance en haute saison).
Plus d’informations sur le refuge et réservation sur le site volcanoteide.

Autorisation d’accès au cratère
Pour la préservation du site, l’accès au sommet du volcan est réglementé et limité à 150 personnes par jour. Il faut demander une autorisation nominative, valable pour une date précise et un créneau de 2h, auprès du parc national du Teide ou sur internet.
Cette autorisation n’est pas nécessaire si vous faites l’ascension du Teide avant 9h.


Je remercie l’Office Espagnol du Tourisme ainsi que Tourisme de Tenerife pour leur confiance.
Spéciale dédicace à Raquel pour son accueil à Puerto de la Cruz
ainsi qu’à mon guide Miguel, pour son professionnalisme et sa bonne humeur !

ascension teide volcan tenerife

Commentez via Facebook

messages

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur et rédactrice du blog de voyages nature Globetrekkeuse, je parcours les sentiers du monde et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook

8 Commentaires

  • Répondre
    Loic
    8 juillet 2017

    Coucou. Merci de partager cette expérience avec nous. Je suppose qu’il faut avoir une très bonne condition physique pour accomplir cette tâche. Aimerez-vous un jour escalader le mont Everest ?

    • Répondre
      celine Auteur
      8 juillet 2017

      Le Teide est en réalité très accessible. Il suffit d’avoir le pied montagnard et de l’endurance
      Avant l’Everest, j’espère pouvoir tenter bientôt le Mont-Blanc !

  • Répondre
    23 juillet 2017

    Il ne fait pas trop chaud en pleine journée pour l’ascension ?
    Nous avons été sur l’île de Lanzarote l’an dernier et les paysages volcaniques au centre de l’île sont magnifiques. On fera peut être Tenerife dans peu de temps 🙂
    Lucie Articles récents…Le Guide d’Achat pour Choisir sa Machine à CoudreMy Profile

    • Répondre
      celine Auteur
      27 juillet 2017

      Il peut faire chaud au départ mais on monte vite en altitude… par contre, crème solaire obligatoire !!!

  • Répondre
    Tom
    22 août 2017

    Woooow!

    Le changement de décor est vraiment flagrant par rapport à nos Pyrénées !
    Je me surprend à me dire la même chose à chaque fois que je fais une incursion de ce côté de la frontière… « C’est aride! »
    Pour avoir fait quelques randonnées en occitanie, je trouvais déjà le décor très sec, mais là… C’est carrément « Mars »!
    Le plus marrant, c’est quand on voit sur google maps qu’il est dans une zone « verte » du fait de sa situation dans le parc national, ça fait un contraste assez saisissant 😀

    Cela dit, tes photos m’ont donné envie de fouler ce sol lunaire !

    Merci pour la découverte 😉
    Tom Articles récents…Le matériel utilisé par l’équipe de Randonnée NomadeMy Profile

    • Répondre
      celine Auteur
      22 août 2017

      Mars, il y a en effet un peu de ça sur le Teide. Mais Tenerife a l’avantage de proposer aux randonneurs une diversité de paysages impressionnante, de la mer aux sommets arides, en passant par la forêt et les villages fleuris… j’ai adoré !

  • Répondre
    Pit
    4 septembre 2017

    Hello, très belle expérience. Ca donne envie. On sera dans le coin en octobre 2017 et je me posais deux questions :
    – le refuge est-il chauffé ou faut-il prevoir sac de couchage et de l’équipement qui tient chaud ?
    – tu parles de 2L d’eau minimum pour tout le treck, cela me parait un peu juste pour presque 24h d’effort, sans point d’eau (même au refuge). Qu’en penses-tu ?

    A+

    • Répondre
      celine Auteur
      5 septembre 2017

      Le refuge est chauffé et il y a des couvertures à disposition : prévoir uniquement le drap sac.
      Et pour l’eau, en effet, si tu as le courage d’en porter davantage, n’hésite pas. Ou alors tu prends une gourde avec filtre à eau pour pouvoir la remplir avec l’eau du refuge (non potable en l’état).
      Profites bien !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge