Gouffre de Padirac, suivez-moi dans les entrailles de la Terre !

J’ai eu le privilège de pouvoir explorer le Gouffre de Padirac au cours d’une visite insolite « à la lueur de la bougie » et en petit groupe.
C’est une ambiance idéale pour se mettre dans la peau d’Edouard-Alfred Martel, qui en découvrant le gouffre le 9 juillet 1889, était loin de se douter qu’il s’apprêtait à écrire un chapitre majeur de l’histoire de la spéléologie et du tourisme souterrain.

Le Gouffre de Padirac est aujourd’hui le site touristique souterrain le plus visité de France avec un record de près de 475 000 visiteurs en 2016, une juste récompense face aux efforts mis en œuvre pour préserver la beauté du lieu tout en améliorant le confort des visiteurs.
Bien-sûr, on peut regretter qu’il soit victime de son succès durant l’été lorsque les barques se suivent à la queuleuleu… mais si, comme moi, vous avez la chance de le découvrir plus intimement en basse saison ou en visite inédite, il vous réserve à coup sûr une expérience unique dans les entrailles de la Terre !

Exceptionnellement, j’ai eu la permission de prendre quelques photos… alors, je vous en fais profiter 😉 .

Gouffre de Padirac visite


Gouffre de Padirac
Superstition vs curiosité scientifique


A la fin du 19ème siècle, le Gouffre de Padirac n’est pas un lieu qui attire, loin de là. Il est à cette époque assimilé aux bouches de l’enfer !
Une légende raconte que c’est le diable lui-même qui créa le gouffre d’un coup de talon dans le sol, en lançant un défi à Saint-Martin : « Saint de malheur, tu ne sauteras point mon fossé. Mais si tu réussis, tu sauveras ces âmes de l’enfer. » Saint-Martin releva le défi, franchit miraculeusement l’abîme et sauva les âmes damnées, laissant le diable disparaitre dans le trou.
Une autre légende, plus récente, va provoquer un intérêt plu vif pour le gouffre, bien qu’encore mêlé de peur. A la fin de la guerre de Cent Ans, un groupe de soldats anglais aurait jeté dans l’abîme un fabuleux trésor enveloppé dans une peau de veau.
Lorsque Martel débarque au village pour explorer l’abîme, tous les yeux sont rivés vers lui : découvrira t-il le trésor tant convoité ou se fera t-il engloutir par le diable ?

C’est bel et bien un trésor que Martel découvrit en juillet 1889, en compagnie de 3 compagnons d’aventure et après 3 jours d’exploration du gouffre : un trésor minéral façonné par la nature durant des millions d’années, constitué de stalactites, sculptures calcaires, cascades de calcite et lacs souterrains.

« Presque tout de suite nous perdons de vue et nous cessons d’entendre nos compagnons ;
le silence et l’obscurité nous font seul cortège.
C’est singulièrement imposant ! Où allons-nous donc ? »

(Martel, 1894)

Gouffre de Padirac martel

Les explorations vont se succéder pendant plus de 10 ans, avec leur lot de découvertes et d’études scientifiques. Martel devient à cette époque l’inventeur de la « grotologie » (ancêtre de la spéléologie) et il rêve déjà de faire découvrir le Gouffre de Padirac au public.
Ce sera chose faite une dizaine d’années plus tard… nous démontrant une fois de plus que la passion est le plus sûr moyen de parvenir à ses fins !


Gouffre de Padirac
Pas à pas… 100 mètres sous Terre


L’aventure commence par une descente de 103 mètres vers le fond du gouffre, en ascenseur ou à pieds. Nous levons alors la tête et découvrons un immense cercle dans le ciel, presque parfait, de 35 mètres de diamètre.

Gouffre de Padirac ouverture

Nous descendons ensuite plus profond jusqu’à un quai et empruntons une barque pour naviguer sur la rivière souterraine. Le Gouffre de Padirac est aujourd’hui harmonieusement mis en scène de façon à faire ressortir les plus belles sculptures de calcaire dans une atmosphère apaisante…

Mais peut-être préfèrerez-vous retrouver l’atmosphère de la découverte par Martel, à la lueur de la bougie… C’est possible lors des « visites explorateurs » organisées durant quelques soirées du mois de juillet et au cours desquelles les exploits de Martel sont contés au fil de la promenade.
Il faut un peu de temps pour que les yeux s’habituent à l’obscurité (j’ai raté plusieurs marches à la descente vers le quai d’embarquement 😉 ) mais nous nous mettons doucement dans la peau des premières explorateurs. L’ambiance est unique, même si le noir et le silence deviennent parfois angoissants lorsque des ombres monstrueuses semblent surgir de la roche !
Le gondolier, à la fois guide et conteur, nous entraîne avec prudence et habilité dans la galerie de 6 mètres de large jusqu’à un quai de débarquement, 500 mètres plus loin : l’exercice est sportif mais parfaitement maîtrisé.

Retour de la lumière pour admirer la Grande Pendeloque, stalactite géante de 60 mètres de haut qui semble s’admirer à la surface du Lac de la Pluie, avant de se diriger à pieds vers le lac Supérieur, où se trouve une sculpture de calcaire de toute beauté dénommée la pile d’assiettes.

Gouffre de Padirac grand dome

Gouffre-de-Padirac-assiettesJe lève alors la tête pour me rendre compte que je me trouve dans une véritable cathédrale souterraine ! La voûte de la Salle du Grand Dôme s’élève à 94 mètres de hauteur, le décor y est spectaculaire.

Gouffre de Padirac stalactites

Gouffre de Padirac stalactites-geantsNous plongeons ensuite sur la Grande Colonne, stalactite de 75 mètres de hauteur surplombant la rivière, avant de rejoindre le lac des Gours.

La visite habituelle se termine ici (1h30) et parait bien trop courte devant le caractère unique et spectaculaire du Gouffre de Padirac. Je peine à m’évader… Heureusement, invitée en avant-première avec quelques collègues journalistes, je peux prolonger le séjour sous Terre et contempler plus longuement cette merveille de la Nature !

Au-delà de la beauté du site,  je salue la gentillesse de mes guides, qui ont su non seulement me faire entrer dans l’ambiance des premières explorations souterraines en répondant à mes nombreuses questions, mais également me mener à bon port avec habileté et patience (il a bien fallu m’y reprendre à 5 ou 6 fois avant de valider ma photo de la « pile d’assiettes » 😉 ).


Gouffre de Padirac
Infos pratiques et Conseils

Ouvert  tous les jours de Pâques jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint
Horaires en fonction de la saison, visites nocturnes possibles au mois d’Août

  • Conditions de la visite : (prévoir un vêtement chaud et des chaussures de marche)
    Température de la grotte : 13°C avec une forte humidité
    568 marches, 500 mètres en barque (≈ 8 personnes), 1,7 km à pieds
    Films et photos interdits dans les galeries souterraines
    Non accessible aux poussettes (parents, pensez au porte-bébé)
  • Réservation sur internet : inutile de vous lever aux aurores pour être assuré de pouvoir avoir accès au Gouffre de Padirac, les billets se réservent désormais à l’avance sur internet (billetterie en ligne) ! Attention néanmoins, ils ne sont valables que pour la date et l’horaire sélectionnés et non remboursables.
    Vous pouvez également tenter votre chance au dernier moment à l’accueil du site mais vous risquez de devoir revenir quelques heures plus tard pour la visite. Prenez le avec philosophie, c’est l’occasion de visiter la région et le village de Rocamadour n’est qu’à 15 kilomètres…
  • Tarifs : 12,50€ plein tarif, 9€ pour les 4-12 ans, gratuit < 4 ans
    chèques-vacances acceptés pour l’achat de billets sur place
  • Visites Explorateurs : 2h de visite, à partir de 20h30, réservation obligatoire sur la billetterie en ligne
    Tarif : 55€ plein tarif, 40€ pour les 4-12 ans
  • Durée de la visite classique : 1h30
    dont 40 min guidées (descente du Gouffre de Padirac, promenade en barque, visite des galeries)
  • Accès : très bien indiqué depuis Rocamadour (15′), parking gratuit à l’entrée du site
    Le Gouffre, 46500 PADIRAC
  • Restauration : Buvette (Juillet-Août), Auberge (toute la saison) et aire de pique-nique à proximité

Un grand merci à toute l’équipe du Gouffre de Padirac pour l’accueil et les commentaires passionnés.

Spéciale dédicace à mon guide-gondolier Mathieu, ainsi qu’à Marlène et Alexandra,
sans lesquelles je n’aurais peut-être jamais découvert cette merveille de la nature !


Gouffre de Padirac globetrekkeuse

Commentez via Facebook

messages

2 Commentaires

  • Répondre
    Norbert
    18 avril 2017

    Excellent reportage qui m’a remémoré la visite que j’ai faite il y a de cela plusieurs années. Bravo pour tous ces éléments explicatifs.
    A+ Norbert.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge