Matériel de randonnée, ma check-list inférieure à 10kg

Vous me croirez si vous voulez, mais même après plusieurs dizaines de randonnées au compteur, le choix du matériel reste toujours un sujet d’interrogations au moment de boucler le sac à dos.
J’ai beau connaître le matériel de randonnée indispensable à ma sécurité et mon bien-être en fonction des terrains et des conditions météorologiques, il m’est toujours impossible de boucler mon sac en quelques minutes. Deux raisons à cela : les conditions météorologiques changeantes en montagne qui obligent à être prévoyant, et un compromis pas toujours facile entre le gain de poids et la peur d’oublier un équipement qu’il sera impossible à emprunter ou acheter sur le chemin !
Voir l’article Randonner léger : qui veut voyager loin ménage ses reins.

Voici donc ma check-list de matériel de randonnée indispensable,
permettant de marcher avec un sac inférieur à 10 kg

checklist-a-telecharger J’y ajoute quelques explications sur le matériel de randonnée que j’utilise, ainsi que quelques conseils issus de mon expérience mais si vous n’avez pas la patience de lire l’article complet, vous pouvez télécharger la check-list directement.


Check-list Matériel de randonnée

(4 à 7 jours, moyenne montagne, conditions estivales et nuits en refuge)

1 – Le Sac à Dos, confortable et pratique
Poids : 1,5 kg

Le premier matériel de randonnée, celui qui contiendra tous les autres ! Je randonne avec un sac à dos de 40 litres, contenance parfaite selon moi pour les randonnées de plusieurs jours avec nuits en refuge (un peu trop petit pour le trekking en autonomie).
Voir test du sac à dos Millet Peuterey, spécialement conçu pour la morphologie féminine.

Rappel : le poids du sac à dos rempli ne doit pas dépasser 20% du poids du marcheur

materiel de randonnee liste


2 – Les Vêtements, la qualité avant la quantité
Poids total : 1,5 kg

Chaussures de randonnée (1,7 kg, hors sac)
Évidemment indispensables, les chaussures de randonnée sont l’équipement à choisir avec le plus de précaution. Pas de question à se poser, on prend les chaussures qui nous vont le mieux et qui ont déjà fait leurs preuves sur les sentiers ! Tant pis si elles sont un peu lourdes, de toute manière, on les porte aux pieds et cela n’alourdit pas le sac à dos.
La seule économie de poids peut se faire à l’achat mais ce n’est pas forcément le critère le plus important à prendre en compte : voir l’article Comment bien choisir ses chaussures de randonnée ?
Une seule paire de chaussures suffit, on trouve des chaussons à disposition dans tous les refuges. Vous pouvez prévoir une paire de chaussures de rechange pour conduire mais elles resteront dans la voiture !

Chaussettes (70g)
2 paires de chaussettes de randonnée confortables (mi-haute, pas de couture, matière respirante, talon formé) + 1 paire de chaussettes de sport classiques pour être plus à l’aise le soir.

Pantalon de randonnée (450g, hors sac)
Un pantalon de randonnée confortable et solide est indispensable. Même s’il fait 30°C au départ, il faut savoir que l’on perd en moyenne 1°C tous les 150 mètres de dénivelé et que les conditions météorologique en montagne changent très rapidement. C’est le short qui est optionnel en montagne et non le pantalon !
Je privilégie un pantalon de randonnée léger mais technique avec à minima les caractéristiques suivantes : renfort en kevlar sur le bas des jambes, ouvertures latérales zippées pour ventiler, poches zippées, séchage rapide.

materiel de randonnee gtk

Pantacourt de randonnée (250g)
Intermédiaire entre le pantalon et le short, le pantacourt offre une grande liberté de mouvement et pourra remplacer le pantalon de randonnée par temps chaud, lorsque ce dernier sèchera ou simplement au refuge pour être plus à l’aise.

2 T-shirt (200g)
Ne sous-estimez pas cette première couche, en contact avec la peau, qui doit permettre d’évacuer la transpiration vers l’extérieur pour éviter d’être mouillé et de se refroidir une fois l’effort passé. Les T-shirts techniques en fibre synthétique sont adaptés à la pratique de la randonnée en montagne, bannissez le coton qui a tendance à retenir les odeurs et trop long à sécher !
Je privilégie toujours les manches longues en montagne, pour me protéger à la fois des intempéries et du soleil, mais si vous craignez la chaleur, optez pour 1 T-shirt manche longue et 1 T-shirt manche courte.

Doudoune (400g)
materiel-de-randonnee-doudoune
J’ai longtemps hésité entre pull, polaire ou veste, analysant les conditions météorologiques plusieurs jours avant le départ, modifiant souvent mon sac au dernier moment… jusqu’à l’arrivée de la doudoune d’alpinisme, devenue indispensable à toutes mes randonnées, été comme hiver. Je n’ai encore jamais regretté de l’avoir emmenée.
La doudoune se porte aussi bien seule qu’en 2ème couche lorsqu’il fait très froid, et les marques spécialisées proposent aujourd’hui des modèles  techniques à la fois légers, isolants et résistants. C’est certes un budget à prévoir (comptez entre 200€ et 300€ pour un modèle performant) mais qui permet de rester au chaud avec un minimum de poids supplémentaire !

Veste coupe-vent (350g)
Quelle que soit la durée de la randonnée et les conditions météo annoncées, un coupe-vent imperméable reste indispensable. C’est une (parmi tant d’autres) des leçons apprises sur le GR20. 35°C au départ mais orages et grêles au sommet, j’ai du confectionné un poncho à l’improviste avec un sac poubelle pour lutter contre le froid, le vent et la pluie… top look, vous pouvez aller voir mon récit sur le GR20 😉
Si pour une randonnée à la journée sans grosse averse, une veste softshell est idéale, pour un trek de plusieurs jours, les 2ème et 3ème couches sont inévitables. La 3ème couche doit être imper-respirante : imperméable et coupe-vent tout en évacuant l’humidité vers l’extérieur (GoreTex ou équivalent).

Gants (40g)
On ne se moque pas ! Les températures matinales sont parfois très basses même en été et les gants peuvent être bienvenus lorsque l’on marche avec des bâtons. Pour quelques grammes de plus, ne vous privez pas, il existe des gants fins spécialement conçus pour la randonnée.

Tour de cou (40g)
Le vêtement multi-usages à avoir avec soi en randonnée, le tour de cou (mieux connu sous le nom de buff) sert aussi bien d’écharpe, de cache-nez que de casquette ou bonnet et permet de se protéger des intempéries aussi bien que du soleil.

Pyjama et sous-vêtements (150g)
Un caleçon et un T-shirt feront l’affaire pour la nuit, les hommes pourront même faire l’économie du T-shirt.


3 – Hygiène et confort : parce que je le vaux bien !
Poids total : 1 kg

Drap sac (250g)
Les refuges sont équipés en couvertures ou couettes et en oreillers, il suffit donc de prévoir un drap-sac. J’ai personnellement opté pour un drap sac chaud en thermolite pour 2 raisons : cela me permet de l’utiliser également sous la tente par temps froid et je trouve le thermolite plus confortable que la soie. Mais pour des nuits en refuge, la plupart du temps chauffés, un drap sac en soie est suffisant pour un poids inégalable (100g).

Boules Quies (5g)
Croyez-en mon expérience, 80% des nuits en refuge s’accompagnent de ronfleurs (voir de personnes qui parlent dans leur sommeil…). Un petit objet qui peut rendre un bien gros service !schtroumpf dormeur ronfleAffaire de toilette (150g)
Petit savon, brosse à dent, dentifrice (mini-tube en vente en pharmacie), brosse à cheveux (pour nous mesdames), rasoir et mousse (pour vous messieurs), crème hydratante, et c’est tout !
A vous de voir si vous souhaitez compléter avec un déo en prenant le risque de faire fuir les marmottes…

Serviette de toilette (100g)
Beaucoup de refuges sont désormais équipés de douche et qui sait, s’il vous vient l’envie d’une baignade rafraichissante dans une rivière de montagne… On trouve aujourd’hui un peu partout des serviettes en microfibre très légères et qui sèchent très rapidement, pas aussi absorbantes qu’une serviette classique mais on évitera en refuge les shampoings sur cheveux longs !

Mouchoirs ou papier toilette (60g)
Non seulement pour le nez qui coule mais également pour se nettoyer les mains, le visage et les fesses !

Lampe frontale (85g)
Indispensable pour les réveils nocturnes ou pour ne pas réveiller le dortoir au moment de se coucher, la lampe frontale reste le système d’éclairage le plus adapté au bivouac mais également aux nuits en refuges. Deux options à mon avis très utiles : le voyant de fin de batterie et le mode d’éclairage rouge pour un maximum de discrétion.
(test de la lampe Petzl Tikka en cours, prochainement sur le blog)

Couteau suisse (60g)
Équipement multi-usage, c’est rare qu’il ne serve pas au moins une fois au cours d’une randonnée de plusieurs jours en montagne.

Sacs plastique (20g)
J’emporte toujours avec moi 2 sacs congélation avec zip, qui resteront bien étanches dans le sac, pour stocker les déchets à redescendre dans la vallée en fin de randonnée, ou pour y enfermer linges sales ou autres objets à isoler en cours de route.

Bâtons de randonnée (250g)
Ils permettent de soulager le dos et les genoux d’une partie du poids du sac aussi bien dans les montées que les descentes, et sont également une bonne aide lors des passages de rivières ! Ils doivent être légers et télescopiques pour se ranger facilement lors de passages difficiles.

materiel de randonnee batons


4 – Image et Son, matériel de randonnée vital pour un blogueur !
Poids total : 1,4 kg

Téléphone et accessoires (350g)
Jamais sans mon téléphone ! Il me permet de rester en contact avec mes lecteurs mais aussi d’appeler les secours en cas d’incident.
Ne pas oublier le chargeur et une batterie de secours, d’autant plus utile si vous utilisez votre téléphone comme GPS, fonction très énergivore. Les refuges ont un approvisionnement en électricité limité (panneaux solaires, petite turbine hydraulique ou groupe électrogène), impossible donc d’alimenter tous les smartphones en transit !
Autre matériel de randonnée devenu indispensable : la coque pour iphone étanche et résistante aux chocs (description Coque Antichoc et Étanche iphone 5S).

Appareil photos et accessoires (1kg)
Si vous n’êtes pas un photographe passionné, votre téléphone peut très bien remplir cette fonction. Certains smartphones ont en effet une qualité d’images très satisfaisante et permettent  de faire de belles photos et de courtes vidéos. Personnellement, j’ai bien du mal à délaisser mon appareil photo Reflex, même si cela se traduit par 1 kg de matériel supplémentaire à porter !
On ajoute une batterie de secours et le chargeur, au cas où on trouverait une prise en cours de chemin, ainsi qu’un clip de fixation. Ce dernier s’accroche à la bretelle du sac à dos et permet de soutenir l’appareil sans gêne et de le dégainer très rapidement. Un petit gadget devenu un matériel de randonnée indispensable, que je conseille à tous ceux qui trainent leur reflex en montagne 😉
Je fais par contre l’économie du pied.

Description du Peak Design Capture avec Plateau Standard

materiel-de-randonnee-fixation


5 – Sécurité, matériel de randonnée non négociable !
Poids total : 2,5 kg

Ravitaillement et eau (2kg avec 1,5l d’eau)
J’emporte une gourde ou une simple bouteille en plastique d’eau d’1,5 litre, mais la poche à eau peut avoir l’avantage de permettre de se désaltérer régulièrement sans avoir à ouvrir le sac. Autre solution pour ne pas avoir à porter 2kg d’eau au départ, opter pour une gourde avec système de filtration qui permet de se ravitailler dans les rivières en cours de randonnée.
A compléter par quelques barres céréales, chocolat ou fruits secs pour prévenir le coup de mou ou en cas d’incident sur le chemin.

Identité et Assurance (30g)
A minima la carte vitale, carte de mutuelle et les coordonnées de votre assurance en cas d’incident, auxquelles on ajoute la carte d’identité (surtout si l’itinéraire traverse une frontière), une carte bleue (pas toujours acceptée en refuge) et quelques billets.

Carte détaillé (100g)
Un réseau absent, une batterie usagée ou un appareil capricieux, on n’est jamais à l’abri d’un dysfonctionnement du smartphone ou du GPS : je prévoies toujours une carte papier de mon secteur de randonnée, la plupart du temps une carte IGN 1/25 000ème.

Petite astuce : imprimer en A4 ou A3 couleur (format qui tient dans la poche) votre itinéraire de randonnée, cela évite de déplier la carte IGN à chaque intersection !

Trousse de secours (200g)
Elle contient non seulement les médicaments habituels du randonneur mais également le matériel nécessaire pour faire face à un incident (elle peut être commune à plusieurs randonneurs).
Dans la mienne, on y trouve quelques pansements et compresses stériles, 1 dose de désinfectant, 1 dose de sérum physiologique, 2-3 comprimés de paracétamol (douleurs), 2-3 comprimés de spasfon (maux d’estomac),  une pince à épiler (mais non pas pour me faire une beauté, pour les échardes pardi !) et une couverture de survie.

Crème et lunettes de soleil (150g)
Un aspect important et parfois méconnu des randonneurs débutants : la quantité d’UV transmise par le soleil augmente de 4% tous les 300 mètres de dénivelé. Ce qui veut dire qu’à 3000 mètres, la quantité d’UV reçue par la peau est 40% plus importante que sur une plage ! D’où l’importance de se protéger la peau et les yeux : crème solaire indice 30 à 50+, lunettes de soleil catégorie 3 ou 4.

materiel de randonnee ete


stopAnti-liste…
ou matériel de randonnée inutile

Petit gabarit, ma check-list de matériel de randonnée est volontairement minimaliste. Vous pouvez bien-sûr la compléter en fonction de vos habitudes de randonnée et du poids maximal que vous avez l’habitude de porter.

Voici néanmoins une liste de matériel de randonnée qui, selon moi, peut rester en bas :
des chaussons : à disposition dans tous les refuges,
un bonnet : le buff et/ou la capuche de la doudoune sont suffisants,
un sac de couchage : couvertures ou couettes à disposition dans les refuges,
un briquet : à quoi cela servira t-il si vous n’avez pas prévu de réchaud ? fumeurs, un petit effort !
un spray anti-moustique : au-dessus de 1500 mètres, vous ne rencontrerez pas un seul moustique,
un livre : vous en trouverez sur place mais je parie que vous n’aurez pas le temps de l’ouvrir,
un jeu de cartes : jeux de société à disposition dans les refuges et soirées à thèmes,  c’est promis, vous ne vous ennuierez pas !
un MP3 : écoutez plutôt les histoires des gardiens et des autres randonneurs…

 

Commentez via Facebook

messages

8 Commentaires

  • Répondre
    20 juillet 2016

    Super article ! Et tres bonne organisation

  • Répondre
    Nout38
    11 août 2016

    Merci pour ton article 🙂

    Par contre je te contredis sur le ‘pas de moustique au delà de 1500 mètres’. Avec des copains on est parti en rando dans l’Arriège en juillet (2000 à 2500 m vers Cagateille) : c’était l’enfer. Tous les lieux de bivouac infestés de moustique qui arrivent à traverser les polaires, seul les ponchos semblait les arrêter.

    • Répondre
      celine Auteur
      11 août 2016

      Mince ! Je n’ai pour ma part jamais été embêté par les moustiques en trek… peut-être un effet du réchauffement climatique, à surveiller donc…

  • Répondre
    11 septembre 2016

    Très précis comme article… je devrais m’y référer. J’ai tellement de mal à ne pas amener trop de trucs. Je suis toujours un peu insécure je crois hehe
    Rachel – Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Visiter la Bourgogne : Mon itinéraire en 7 choses à faire et voirMy Profile

  • Répondre
    10 juin 2017

    Super article ! On se met tout doucement mais sûrement à la randonnée, seulement d’une journée pour le moment, mais on adorerait tester sur du plus long terme ! Nous avons grimpé le Ben Nevis en Ecosse et le Roy’s Peak en Nouvelle-Zélande, et pour nous ce sont déjà 2 beaux sommets au compteur ! On va s’inspirer de la liste en tout cas 🙂

    • Répondre
      celine Auteur
      10 juin 2017

      N’hésitez pas à me faire signe si vous passez par l’Isère… on pourra se raconter nos anecdotes #vanlife au cour d’une randonnée !
      Bon chemin…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge