Séjour écologique en famille, la Camargue à vélos solaires.

Deux vélos électriques, deux panneaux solaires permettant de recharger les batteries, deux remorques, l’une dédiée au matériel, l’autre accueillant mini-voyageur (4 ans), une tente, trois duvets, un réchaud… nous voilà partis pour un séjour écologique en famille. Pour notre première expérience en vélos solaires, nous n’avons pas voulu prendre de risque et avons opter pour le Sud 😉 : destination la Camargue.
Nous avons adoré ce nouveau mode de transport écologique, qui a suscité bien des interrogations de la part des personnes qui croisaient notre route ainsi que de mes lecteurs. Voici donc 10 « questions réponses » pour tout savoir sur cette micro-aventure solaire.

sejour ecologique famille solaire

Retrouvez tous les articles associés à nos aventures en famille en vélos solaires
Un an – Un défi – Sun Trip Tour 2019

Notre séjour écologique en famille, en bref !

• Type de voyage : randonnée itinérante de 3 jours en vélos solaires avec bivouacs,
.
• Lieux visités : Martigues, Bac de Barcarin (traversée du Rhône), Salin de Giraud, Étang de Vaccarès, Parc Naturel Régional de Camargue, Saintes-Maries de la Mer,
.
• Hébergements : bivouac en pleine nature et camping (détails dans l’article),
.
🙂 Activités préférées :
• de mini-voyageur : contempler les paysages depuis sa remorque, monter la tente, se baigner,

• des parents : rouler grâce à l’énergie solaire !
.
• Le conseil : la Camargue est LA région à découvrir à vélos pour profiter pleinement de sa nature exceptionnelle et apercevoir taureaux, chevaux et flamants roses…

[Cliquez sur la carte pour l’agrandir]sejour ecologique camargue velo solaire

ligne de separation

 Séjour écologique en famille à vélos solaires
10 questions-réponses

Q1 – Pourquoi choisir le vélo solaire pour un séjour écologique en famille ?

sejour ecologique famille velo solaire

La randonnée, à pieds, à vélos ou même à skis, est selon nous le meilleur moyen de voyager de façon écologique. Nous avons arpenter de nombreux sentiers de trek avant de délaisser (pas totalement, on vous rassure) les bâtons de randonnée pour des vélos, sans regret, puisque cela nous permet désormais de partager nos escapades avec mini-voyageur.
Après plusieurs randonnées itinérantes à vélos de 2 à 3 jours, nous avions envie de partir plus loin, plus longtemps, mais les distances et les dénivelés devenaient pénibles avec une remorque de 20 kg… une assistance s’avérait nécessaire. Nous n’étions néanmoins pas totalement séduits par les vélos électriques, la nécessité de devoir recharger régulièrement les batteries ne nous paraissant pas en adéquation avec notre besoin d’autonomie. Nous avons alors entendu parlé de vélos électriques solaires et ce fut comme une évidence. Quelques semaines plus tard, nous étions inscrits au Sun Trip Tour, une course de 15 jours à vélos solaires en région Auvergne-Rhône-Alpes, en famille ! Ce séjour en Camargue devait permettre de nous familiariser avec nos nouveaux compagnons de route, avant le grand départ.

ligne de separation

Q2 – Un vélo solaire, ça fonctionne comment ?

sejour ecologique famille velos solaires

Pour faire simple, cela fonctionne comme un vélo électrique, sauf que la batterie est rechargée grâce à des panneaux solaires et non par l’intermédiaire d’une prise de courant. Un panneau solaire de 150 Watt fixé sur une remorque permet de recharger de façon régulière une batterie placée sous la barre transversale du vélo, et de bénéficier d’une autonomie quasi infinie par beau temps.
Ça facilite grandement le pédalage tout en nécessitant un effort plus ou moins important en fonction de la puissance de l’assistance choisie par le cycliste (de 1 à 10). La recharge a paru bien fonctionner puisque nous avons effectué 250 km sans « panne moteur » mais il est vrai que nous avons bénéficié d’un temps ensoleillé dans une région peu vallonnée. La course qui nous attend cet été sera bien plus exigeante 😉 .

Q3 – D’où viennent nos vélos solaires ?

Un vélo solaire, ça ne s’achète pas encore en série dans les magasins spécialisés. Ça se construit !
Nous avons décidé, pour cette première approche, de louer les vélos auprès de Déclic-Eco, une société spécialisée dans l’assistance électrique sur mesure pour véhicule léger et dont les vélos solaires ont déjà fait leurs preuves sur le Sun Trip. Son responsable, Guillaume, maitrise parfaitement le sujet et construit sur-mesure toute sorte de véhicules.

logo declic-eco• Création de véhicules légers à assistance électrique sur-mesure,
• Location de VAE avec remorque solaire : 410 € la semaine,
• Contact : contactez_nous@declic-eco.fr.

ligne de separation

Q4 – Et si il n’y a pas de soleil, on roule quand même ?

Le vélo roule, avec ou sans soleil, tant que la batterie n’est pas vide… donc, oui, on peut rouler à vélos solaires quand il n’y a pas de soleil mais pour une durée limitée. Une fois la batterie vide, mieux vaut s’arrêter car rouler sans assistance avec un véhicule (vélo + remorque) de plus de 30 kg relève davantage du parcours du combattant que de la randonnée plaisir.
Si la dépression est ponctuelle, il suffit de réduire la cadence pour économiser au maximum les batteries et attendre que le soleil revienne. Si le mauvais temps s’installe durablement, il  faut s’arrêter et respecter les humeurs de Dame Nature. Si vraiment on ne peut pas faire autrement, il est toujours possible de recharger la batterie par l’intermédiaire d’une prise de courant.

ligne de separation

Q5 – Quel matériel emporter pour un séjour écologique en famille ?

sejour ecologique famille materiel

Rien de vital une fois le matériel solaire en état de fonctionnement, me direz-vous ? En réalité, le matériel de bivouac est tout aussi important pour recharger les batteries… des cyclistes cette fois-ci.
Nous avions oublié un matelas et un duvet lors de cette escapade, ce qui nous a valu de nous réveiller ankylosé pour l’un, congelé pour l’autre. Alors oui, on adopte une attitude minimaliste pour ce type de séjour mais on essaie aussi de ne pas oublier l’essentiel !

Contenu de nos sacoches :
• une tente légère 3 places MSR Mutha Hubba NX (fournie par notre partenaire Aventure Nordique),
• un matelas et un duvet par personne,
• une popotte avec réchaud à gaz, 3 tasses, couverts,
• un bidon de 5 litres rempli d’eau,
• quelques vivres : café, thé, flocons d’avoine, pâtes, soupe, fruits secs,
• une tenue de rechange (chaussettes, pantalon, T-shirt) et une veste coupe-vent par personne,
• casquettes, lunettes de soleil et crème solaire,
• une serviette, un gant de toilette, une trousse de toilette et un rouleau de papier WC,
• une trousse de secours contenant antiseptique, compresses, ruban adhésif, pansement, anti-douleur, gel arnica, collyre pour les yeux, gel hydro-alcoolique et HE de citronnelle (contre les moustiques),
• un kit de réparation pour vélos, une pompe et 2 antivols,
• 2 smartphones + matériel photo/vidéo (chargement possible à partir de la batterie du vélo),
• quelques jouets petits et légers à disposition dans la remorque de mini-voyageur.

ligne de separation

Q6 – On dort où en randonnée itinérante à vélos?

sejour ecologique en famille bivouac

Les voyages et le trekking nous ont appris à dormir à peu près n’importe où mais ce que nous affectionnons le plus, c’est dormir sous la tente en pleine nature. Pour espérer trouver l’emplacement idéal, il faut bien-sûr quitter les villes et oser sortir des sentiers battus. On finit la plupart du temps par dénicher un terrain assez spacieux et plat pour nous accueillir pour la nuit (compter entre 20 et 45 minutes pour trouver le spot idéal).
Pour ceux qui appréhendent de dormir isolés en pleine nature avec des enfants, la solution est de repérer un jardin quelque peu sauvage et de demander au propriétaire l’autorisation de planter la tente pour la nuit. La plupart accepte, certains nous ont même proposé de réchauffer nos plats.
Inutile d’insister sur le fait qu’il faut toujours laisser l’endroit dans l’état où on l’a trouvé, en évitant de jeter l’eau des pâtes ou tout autre déchet par terre. Petit rappel concernant le popo dans la nature : on s’éloigne le plus possible des habitations et des cours d’eau, on creuse un trou que l’on rebouche ensuite et on brûle prudemment le papier utilisé.
De temps en temps, nous stoppons dans un camping, lorsqu’aucun emplacement ne semble convenir, que la douche devient indispensable ou que mini-voyageur y repère une aire de jeux irrésistible 😉 .

ligne de separation

Q7 – Pourquoi la Camargue pour ce séjour écologique en famille ?

sejour ecologique famille salins camargue

3 raisons à ce choix : une nature préservée entre mer et étangs, un soleil quasi permanent au mois de mai et la proximité avec Martigues où se trouve Déclic-Éco, notre loueur de vélos solaires. Prendre le train avec notre convoi solaire, c’est possible mais un peu sportif quand-même.
Cela s’est avéré être un très bon choix de destination à vélos. J’avais eu l’occasion de visiter la Camargue lors de mon Tour de France en van mais j’avoue être alors passée à côté des trésors naturels de la région. Rien de tel que le vélo pour ralentir le rythme, s’immerger dans cet environnement qui se ressent plus qu’il ne se visite et prendre le temps d’observer les chevaux, les taureaux et les flamants roses. Bon, au mois de mai, on ressent aussi pas mal les piqures de moustiques… mieux vaut prévoir le répulsif !

ligne de separation

Q8 – L’itinéraire pas à pas…

sejour ecologique famille martigues

Départ : Martigues (Bouches-du-Rhône), sur les bords de la Méditerranée.
Jour 1 : 60 km
Traversée de la zone industrielle de Fos-sur-Mer jusqu’au canal de navigation du Rhône à Fos sur Mer, que l’on longe sur une dizaine de kilomètres (sentier caillouteux). Passage du Rhône par le bac de Barcarin (gratuit pour les piétons et cyclistes) avant de rejoindre l’étang de Vaccarès pour lui tourner autour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Bivouac au nord de l’étang au Mas de Cabassole (jardin privé).
Jour 2 : 120 km
Poursuite du tour de l’étang de Vaccarès jusqu’aux Saintes-Maries de la Mer. Possibilité de rejoindre Aigues-Mortes depuis Saintes-Maries en empruntant le bac du Sauvage pour traverser le Petit Rhône (fermé le jour de notre venue). Pique-nique au bord de la plage avant de rejoindre Beauduc, plage prisée des kitesurfers, puis Salin de Giraud. Nuit au Camping Les Bois Flottés de Camargue à Salin de Giraud.
Jour 3 :  45 km
Passage du bac de Barcarin et retour à Martigues.

ligne de separation

Q9 – Le Verdict de mini-voyageur

sejour ecologique famille velos

Notre plus grande inquiétude quant à la réussite de nos projets d’itinérances à vélos solaires était de savoir comment mini-voyageur réagirait au fait de devoir rester pendant des heures dans une remorque. A notre grande surprise, il s’est tout de suite approprié ce petit cocon mono-roue (Tout Terrain Singletrailer), bien protégé des intempéries et ultra confortable grâce à une suspension efficace. Le rythme est plus soutenu qu’avec des vélos classiques, les paysages plus variés et la logistique plus amusante. Il explique avec fierté aux passants curieux que nous roulons grâce au soleil et essaie tant bien que mal de comprendre les indications affichées au compteur. Le matin, il sort de la tente tout excité : « alors, maman, on repart quand ? ».
Reste à voir comment cette excitation se transformera au fil des jours : le Sun Trip auquel nous participons l’été prochain, ce sont 2 semaines d’itinérance avec quelques contraintes supplémentaires : un itinéraire à suivre, des dénivelés importants, une météo plus capricieuse… Les paris sont lancés : combien de jours selon vous avant de déclarer forfait 😉 ?

ligne de separation

Q10 – Le Verdict des parents

sejour ecologique velo solaire verdict

Ce séjour écologique en famille nous a enchanté. L’itinérance à vélos nous a permis de mieux apprécier les atouts naturels de la Camargue comparé à la voiture et nous n’hésiterons pas à y revenir lors d’un prochain séjour. Quant aux vélos solaires, nous voilà rassurés et conquis !
Pour ceux qui ne connaissent par le vélo à assistance électrique, un temps d’adaptation est nécessaire afin d’apprendre à gérer les vitesses et trouver la bonne cadence. Pour nous, le seul point de vigilance a été d’apprendre à garder une certaine distance de sécurité entre nos 2 véhicules afin d’éviter l’accident en cas d’arrêt d’urgence du premier (à 20 km/h, il y a vite de la casse). Nous avons trouvé les remorques très maniables, sur route comme sur sentier caillouteux. La région étant peu vallonnée, nous limitions le plus souvent l’assistance électrique aux 3 premiers niveaux, ce qui s’est avéré suffisant pour éviter les courbatures tout en parcourant 250 km sans aucun problème d’autonomie.
Nous rêvons déjà de voyages au long cours avec nos propres vélos solaires… mais attendons de voir ce que nous valons sur un parcours plus engagé.

N’hésitez pas à venir à notre rencontre cet été sur le SUN TRIP TOUR !

ligne de separation

Retrouvez tous les articles associés à nos aventures en famille et en vélos solaires
Un an – Un défi – Sun Trip Tour 2019

A propos de l'auteur  ⁄ celine

Auteur du blog Globetrekkeuse, 100% nature, je parcours les sentiers du monde, à pieds, à vélo ou en van aménagé, et partage mon expérience avec tous les amoureux de nature. Rejoignez-moi sur mon profil Facebook.

Pas de commentaire

CommentLuv badge